Le livre perdu des sortilèges, de Deborah Harkness

Nouvelle critique afin de vous ouvrir l’appétit littéraire. Il s’agit ici simplement d’un excellent page turner, paru en 2009, dont j’ai dévoré les deux tomes. Je ne parlerai que du premier, qui mérite bien évidemment toute votre attention, surtout si vous aimez les histoires de sorcellerie et de vampire.
Diana Bishop est une jeune femme d’une trentaine d’années, devenue historienne, spécialisée dans les écrits alchimiques. Elles se trouve à la bibliothèque d’Oxford quand elle découvre un étrange manuscrit : l’Ashmole 782, autrement dit, un livre perdu depuis des siècles qui contiendrait les secrets de quatre espèces qui parcourent la terre : les humains, les démons, les sorcières et les vampires. Diana, qui refoule sa nature magique depuis des années, va voir sa vie bouleversée. La rencontre avec Matthew, un vampire entouré de mystères va achever de la sortir de sa gangue illusoire. Elle est une sorcière, et elle va devoir s’accepter entièrement. Aidée du beau Matthew, de qui elle tombera amoureuse, elle va devoir partir à la recherche du fameux manuscrit qui s’est évaporé dans la nature, et affronter maints dangers. Cela l’amènera à découvrir tout un pan du monde qu’elle avait occulté ainsi que toute une partie de sa propre vie…
Ce résumé, que j’ai choisi de faire simple afin de ne pas en dire trop, semble de prime abord d’une extrême redondance : une histoire d’amour entre une sorcière et un vampire, une quête magique, du danger, etc. Oui, oui, on a l’impression d’avoir déjà lu beaucoup de récits de ce genre. Et pourtant : l’auteure est très érudite et le montre dans son roman. On aborde des sujets alchimiques, historiques et œnologiques qui nous plongent directement dans le roman avec délice, pour peu que l’on soit avide de nouvelles connaissances et d’aventures ! L’histoire d’amour entre Diana et Matthew réjouit la midinette qui se cache en chacun de nous (je parle aussi pour les hommes) et ne contient pas tout le sucré-vomitif que l’on a pu trouvé dans Twilight, tout en restant, bien sûr, dans la veine du topos. L’ambiance est subtile, feutrée, et l’on fréquente châteaux français comme demeures anglaises douillettement meublées, on se laisse couler dans cette atmosphère intimiste, on se fond avec les personnages qui ne sont pas trop caricaturaux, et comme Diana, on va de découvertes en découvertes avec surprise et ravissement. Si vous êtes sensibles aux histoires remplies de créatures surnaturelles, à l’Histoire et à l’ésotérisme, c’est évidemment un livre fait pour compléter votre bibliothèque !
Le livre perdu des sortilèges, de Deborah Harkness, éditions Calmann-Lévy, collection Orbit (paru aussi chez Livre de Poche).

Une réflexion sur “Le livre perdu des sortilèges, de Deborah Harkness

  1. Un livre que j'ai lu récemment, sur lequel j'étais tombée par hasard et que j'ai dévoré du début jusqu'à la fin !! J'aime les histoires de sorcières, bien plus que celles de vampires et cette sorcière-là est touchante bien que son destin soit prévisible.
    Il existe une suite, que je n'ai pas encore lue, mais j'espère qu'elle sera à la hauteur du premier volet.

    Mag

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s