Découverte artistique : Senyphine

Sandrine est une artiste à l’incroyable talent que j’ai eu l’occasion de rencontrer au sein de la communauté dite « underground » de Grenoble. Peu à peu, nous avons échangé sur divers sujets, tels que la musique, la peinture, jusqu’au jour où elle m’a parlé de son art, dont elle nous parle aujourd’hui.

Raven

~ Bonjour, peuxtu te présenter en quelques mots ?

Sandrine Replat aka Senyphine, artiste traditionnelle et numérique, diplômée de l’École Supérieure de Communication Visuelle & Arts Graphiques SUPCREA (Grenoble).

~ Entrons dans le vif du sujet, à savoir ton travail : comment définiraistu ton art ?

Avant tout comme un moyen d’expression, un exutoire. Un réel besoin de palier l’ennui du quotidien, de tordre la réalité et lui donner une dimension onirique, rêvée ou cauchemardée.

House field

~ Quand astu commencé, astu une formation artistique particulière ?

Je dessine depuis mon enfance. J’ai toujours aimé crayonner et je l’ai donc naturellement inclus dans mon cursus. Au lycée et à la fac avec l’option Arts Plastiques, puis en faisant une formation d’infographiste à SUPCREA. L’art contemporain étudié en cours m’a appris à déstructurer et à créer différents types de matières avec divers outils. Mais en ce qui concerne le côté illustration dite « Horror Fantasy » il n’y a pas vraiment d’école. C’est ma passion dévorante des beaux livres, contes, mangas, BD, films, dessins animés qui m’a insufflé cette direction artistique.

~ Quelle technique et quels outils privilégiestu pour t’exprimer ?

Dans un premiers temps j’utilisais uniquement des média traditionnels (crayon, craies noire et blanche, encre de chine, brous de noix, peinture aquarelle et acrylique). Puis la formation en infographie m’a apporté l’outil numérique, Photoshop. J’ai eu envie d’expérimenter le mélange des deux genres. J’ai toujours besoin de crayonner sur une feuille et des créer mes propre textures et matières premières afin de les retravailler et d’en explorer toutes les possibilités sous Photoshop. Je finis les détails avec une tablette Cintiq Wacom mais j’utilise peu les fonctions du logiciel, je crée directement mes pinceaux et textures.

Dream factory

~ Pourraistu nous citer certaines de tes influences, que ce soit au niveau pictural, visuel, mais aussi musical, cinématographique, par exemple ?

Il y en a beaucoup car je suis très curieuse. Cinématographique : Tim Burton, J.P. Jeunet, Miyazaky, Disney, Harry Potter, Dracula, Le Labyrinthe de Pan ; Littérature : A.E. Poe, Lovecraft, Tolkien, Baudelaire, Jules Verne ; artistes : Dali, Rembrandt, De Vinci, Gustave Doré, Mucha, Travis Smith, Chetzar, Alex Grey, Jérémie Almanza, Elian Black’mor et Carine M, Benjamin Lacombe et tout ce qui à trait au mouvement Steampunk. La musique est essentielle dans mon processus créatif, j’ai besoin de capturer l’atmosphère musicale. Je choisi mes CDs en fonction de la commande et du rendu que je souhaite obtenir : Tool, A Perfect Circle, Junius, Massive Attack, Ulver, Ez3kiel, sayCet, God is an Astronaut…

~ Quels sont tes thèmes de prédilection ?

C’est assez sombre dans l’ensemble car c’est un mélange de Gothique & Steampunk, proche du conte pour enfant. En fait, j’aime les légendes autour de Halloween ou autres histoires de monstres et fantômes, la littérature fantasy, les polars, mais pas que. Je peux répondre à des demandes plus colorées et joyeuses. En général j’ai un penchant pour les arbres, les maisons biscornues, la nuit et les objets steampunk 🙂 Et en thème, la solitude revient régulièrement dans mes travaux personnels mais je vais bien et je suis mariée.
Drakaina The Fairy Queen

~ Question un peu « intime », pourquoi (et pour quoi) astu choisi ce mode d’expression ? Que cherchestu à transmettre via ton art ?

Pour donner un peu de rêve…sans prétention aucune. Le message que je reçois le plus souvent de la part des gens est que ça leur rappelle des souvenirs d’enfance ou des rêves. Si je peux partager mon travail et faire voyager les gens ailleurs, alors j’ai atteint mon objectif.

~ Quels sont tes projets (collaborations, expositions) ?

Une exposition sur Paris à la librairie L’antre-Monde jusqu’au 31 décembre 2012. Des couvertures de e-Book à paraître sur Amazon en 2013 Les Chroniques de Oasis – Part II : The Traitor Within écrit par Wayne Hemming et The Emerald Key écrit par Christine Purcell et Stewart Sternberg. L’Encyclopédie des Mystérieuses Lucioles écrit par Clémentine Ferry et Morgan Riester. Des pochettes d’album et des designs de tatouage. Je serais également plus présente sur les salons BD et fantasy cette année. Je vais également développer plus d’objets autour de mon travail comme des tee-shirt, sacs, pendentifs, mugs….

Succubus

~ Un dernier petit mot, peut être ?

« Dans les ténèbres, l’imagination travaille plus activement qu’en pleine lumière » E. Kant

 

* * *

 

 

Vous pouvez suivre son travail sur son site internet www.senyphine.comou sur différentes communautés :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s