Invisible Martyr

Invisible Martyr est une artiste photographe polonaise dont le travail me touche énormément par son authenticité : alors que beaucoup choisissent d’illustrer par leurs photographies des univers certes beaux mais tenus loin de leurs émotions personnelles, la jeune femme n’hésite pas à témoigner de ses ressentis les plus intimes et de se dévoiler entièrement au travers de ses clichés. Son univers s’étend en effet de l’expression de sentiments intimes, tels que la solitude, la souffrance et l’horreur, la réflexion sur un passé  douloureux et les états de pensée stagnante qu’il entraîne, le rapport au mystique, jusqu’à des scènes davantage joyeuses et imaginaires mêlant féérie, féminité, amour et mélancolie.

 

La photographe se livre régulièrement à l’autoportrait, domaine dans lequel elle fait particulièrement preuve de spontanéité et de talent pour illustrer des émotions qui peuvent sembler difficilement exprimables. On y découvre au travers de clichés, souvent en noir et blanc contrasté, une jeune femme plongée dans la solitude et dans la contemplation trop emprisonnante du passé, clichés illustrant avec sincérité et simplicité l’émotion de l’artiste. Bien que personnelles, ces émotions attirent le spectateur, qui peut se reconnaître dans ces états d’âme que chacun ressent plus ou moins au cours de sa vie. On peut également certaines fois découvrir la jeune femme en proie à l’angoisse, aux pleurs, cela jusqu’à s’évader et partir, seule, le long de chemins hasardeux et sombres, dans l’espoir d’une libération de ses névroses.

Une série de photographies, intitulée « monochrome past », montre par ailleurs au travers de clichés noir et blanc aux teintes anciennes, la jeune femme accompagnée d’objets de la vie quotidienne, certains aussi simple qu’une tasse de thé, d’autres plus expressifs tels qu’une cigarette, un figurine d’ange, un attrape-cauchemars. Cette introduction dans la vie quotidienne de l’artiste nous rapproche d’autant plus de son travail et de sa sensibilité. Elle se met aussi quelques fois en scène dans des accoutrements vampiriques ou mystiques. Les symboles de la croix et du masque reviennent assez souvent, témoignant de questionnements sur l’au-delà et la place de la personnalité au sein des cercles sociaux.

Toutefois, le travail d’Invisible Martyr est loin de se résumer à l’autoportrait. Elle se distingue également par ses portraits de femmes, d’hommes ou de couples, desquels se dégagent beaucoup de mélancolie et de charme. Premièrement, la jeune femme illustre d’autres formes de beauté que celles qu’on a pour habitude de voir, usant pour cela de tenues originales : dentelles, corsets, robes longues sont de mise, habillant des femmes mystérieuses esseulées au milieu de paysages automnaux ou hivernaux, muses semblant d’un autre temps ou bien perdues au sein du quotidien moderne. Ses portraits d’hommes quand à eux illustrent les deux penchants contraires de ceux-ci : leurs attitudes guerrières et brutales et celles féminines et sensibles.

 

Ses portraits de couples sont également très touchants : emplis d’apaisement, ils montrent des personnes ou personnages étranges, l’air parfois inquiet ou rêveur, mais toujours se protégeant l’un l’autre.

 

En savoir plus :

Facebook
Deviantart

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s