Druide, de Olivier Peru

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu une telle claque littéraire. La fantazy est un genre délicat, qui souvent se fait répétitif, alors que Druide réussit à ajouter une touche d’originalité dans le genre. Il s’agit du premier roman d’Olivier Peru, qui possède plusieurs casquettes : illustrateur, dessinateur de BD, scénariste, storyborder, etc. 
Plus de mille ans après le Pacte édictés par les Anciens, d’étranges meurtres ont lieu dans et hors la « Mer Verte », la Forêt; et dans le Sonrygar, l’un des deux royaumes du Nord avec le Rahimir. Ces horribles meurtres vont favoriser les tensions entre les deux royaumes, et un druide (Obrigan), accompagné de ses deux apprentis (Tobias et Kesher), devront élucider ces actes terribles en vingt et un jours, car après, la guerre sera déclarée. Ce dont ils ne se doutent pas, c’est que ces actes atroces cachent de plus atroces choses encore. La Forêt, sanctuaire des sages et de la paix, n’est peut-être pas ce que tout le monde croit, tout comme l’ennemi mortel qu’ils devront combattre…
L’intrigue de ce roman n’est certes pas très compliquée, mais j’ai aimé me plonger dans cet univers, qui ne contient ni nain, elfe ou orc que nombre de livres estampillés fantazy contient. Les druides sont des sages doués d’une certaine sensibilité, ils communient avec la nature, et ce petit coté écolo que l’on retrouve chez les peuplades sylvestres est toujours agréable à retrouver. Une vie simple en harmonie avec ce que la terre nous donne, quoi de mieux ? Cependant, le message donné ici est que sous l’apparence paisible que les bois verts nous offrent, il y a des secrets noirs qui remontent toujours à la surface et qui empoisonne ladite simplicité. Une intrigue simple, mais un maximum d’efficacité, et d’horreur. Oui, ce roman m’a donné quelques frissons, le suspense est bien mené, les personnages très attachants et on se surprend à tourner avidement les pages à trois heures du matin dans son lit pour connaître la suite. De plus, l’auteur a une très belle plume, parfois teintée de poésie mais toujours efficace et fluide. Aucun accroc dans la lecture, ce qui parfois nous amène a oublier l’histoire sitôt le livre fini, mais pas ici. Les ombres des arbres dansent toujours dans le point aveugle de notre vision.
Voici quelques extraits :
« Face aux hommes se dressaient des centaines de menhirs d’une douzaine de pieds. Des visages de pierre sculptés au centre de chacun d’eux toisaient le loup et le prince.. Tels des spectres s’observant pour l’éternité, les sombres silhouettes couvertes de mousse et de lierre semblaient appartenir à la colline depuis la nuit des temps. L’éternité n’aurait peut-être jamais prise sur elle. » pp 140-141
« Il ferma les yeux et sonda les environs afin de ressentir le frémissement de la vie dans les marais. Il perçut le désarroi de la louve, la faim de quelques oiseaux nocturnes sortis chasser et la peur de jeunes rongeurs cachés entre les massifs de jonc. Tout était calme, aucun homme ou animal dangereux ne rôdait. Pourtant, quand l’adolescent s’ouvrit à la mémoire de l’arbre, une force étrange s’empara de lui avec la brutalité d’une vague submergeant un petit navire. Ce lieu avait une histoire sanglante et cet arbre avait un secret. » p 209.
« Il ne se contrôlait plus. Ivre de sang, il découvrait le frisson de la guerre. Son envie de vivre et de tuer était telle qu’il prenait de plus en plus de risques, prêt à tout oser pour protéger sa meute et mettre sa proie à mort. Le cœur en feu, le corps léger, il se sentait invincible. La fièvre des guerriers, dont les soldats du Nord parlaient si souvent dans leurs histoires de guerre, le dominait. Lui aussi devenait un tueur. » p 465.
Druide, Olivier Peru, Editions J’ai Lu.

Une réflexion sur “Druide, de Olivier Peru

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s