Les Mystères de la Forêt, de Ann Radcliffe

Ann Radcliffe est une célèbre auteure anglaise, pionnière du roman gothique, dont le roman Les Mystères d’Udolphe a connu un succès mondial. Elle reste dans la lignée du roman sentimental anglais, qui appuie avec fortes pâmoisons sur les sentiments des personnages, qui sont souvent caricaturaux : une jeune femme pure et innocente, un amoureux transi qui doit affronter maints soucis afin de gagner le cœur de sa belle, un vieux barbon qui espère épouser la jeune femme de force, etc. Le roman gothique s’inspire de cet héritage, et y inclut des lieux effrayants : ruines, forêt, grotte ; et sacrés, afin de rendre les actes des méchants plus sacrilèges encore : églises, monastères, couvent, comme c’est le cas dans Le Moine de Lewis. La victime, pure et innocente (il faut le répéter comme un mantra), se voit tentée de tous les cotés, et elle traverse une sombre aventure faites de vices et d’appels à tous les péchés existants. Évidemment, elle en ressort toujours intacte, grandie d’une expérience de la tentation et d’une force morale à toutes épreuves. Qui n’en rêve pas, dans ce siècle anglais qui se développe à toute allure grâce à l’industrialisation, et à cause des mœurs qui se diversifient et se lâchent… ?
Le roman s’ouvre sur une fuite dans la nuit : Monsieur De La Motte, sa femme, et leurs domestiques, s’enfuient dans un carrosse de la capitale, car ils sont poursuivis par des créanciers. Sur le chemin, il vont croiser Adeline, orpheline suave et à la beauté angélique, qui se fait agresser dans une vieille bicoque. Ils vont la prendre sous leur protection, et se réfugier dans les ruines d’une abbaye, au cœur d’une forêt. Mais leur tranquillité va se voir troublée par la venue de propriétaire de l’abbaye, qui habite dans un château en dehors de la forêt, et qui va s’intéresser un peu trop à Adeline : le Marquis de Montalt. Mais c’est sans compter le chevalier Théodore, qui fera tout pour la sauver…
L’intrigue est complètement rocambolesque, va de rebondissements en rebondissements, afin de donner au lecteur de l’époque tout l’effroi possible. Mettre Adeline constamment en danger donne le suspense, on se surprend à se demander « quand est-ce qu’elle va craquer ? ». Elle trouve heureusement tout au long du roman plusieurs amis, prêts à la défendre et à la protéger. Sa vertu la nimbe d’un halo séduisant et protecteur. Mais, comme dans tout roman gothique, la sexualité n’est jamais loin, et est suggérée dans les évanouissements répétés de l’héroïne en plein dans les scènes suspectes, ainsi que dans les actes masculins : enlèvement, séquestration, etc. Le retranchement dans la forêt peut être perçu comme la phase d’éveil à l’amour, où Adeline rencontre Théodore, et comme dans les contes, elle est le chemin qui mène de l’enfance à l’âge adulte. Quand l’héroïne en sort, elle sait qui elle aime et ce qu’elle veut.
Je ne peux guère commenter la plume de Radcliffe, ayant lu le livre en Français, mais il se dégage déjà beaucoup de poésie : le texte lui-même est parsemé de quelques poèmes dictés par Adeline. L’auteure privilégie les longues descriptions de paysages, afin de renforcer le climat inquiétant, et s’attarde sur les ruines et la nature. C’est un roman du début XIXe, alors il y a un doux coté suranné, qui plait ou non au lecteur d’aujourd’hui. Je vous conseille tout de même de lire ce livre, car lorsqu’on y est plongé, on se sent comme transposé dans un autre siècle, fait davantage de mystères, et surtout plus simple (et en plus, il complètera à merveille votre collection de romans gothiques !).
Les Mystères de la Forêt, Ann Radcliffe, Collec Folio Classique, Ed Folio.

Une réflexion sur “Les Mystères de la Forêt, de Ann Radcliffe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s