Interview de Marc Dubord, photographe lillois

Marc Dubord est un photographe et retoucheur professionnel basé sur Lille. Son univers, aux cotés boudoir et ancien, qui met en scène l’étrangeté des corps féminins, ne peut nous laisser indifférent. Il expose une série d’autoportraits à Lille et va exposer une série de nus intitulée « Anonymus » à Paris en septembre. Voici son interview, en espérant qu’elle plaise !

~ Depuis combien de temps faites-vous de la photo, et pourquoi avoir choisi ce medium d’expression plutôt qu’un autre ?

Depuis plus de dix ans environ, j’ai choisi la photographie, plutôt que le dessin ou la peinture où je n’avais pas le talent pour faire les images et visuels que j’avais en tête. La photo et photoshop ce sont imposés comme rapides, concrètement opérationnels pour mes maigres compétences … Ceci dit je n’ai pas abandonné les autres media mais je présente moins ce que je fais en dehors écrits, dessins et peintures !

~ Quels genres de photos affectionnez-vous de faire ?

Toutes, je n’ai pas vraiment de préférences, tout m’intéresse. Disons que beaucoup de clients orientent ma production dans les registres qu’ils ont choisis eux. En tant que professionnel, on a moins de latitude, on ne peut pas faire ce qu’on veut. Mais j’aime les sujets, les gens, les rencontres plutôt que les images. La photographie c’est avant tout de la vraie vie !

~ Il y a un coté très pictural dans vos photos, elles semblent « déborder » de couleurs, ainsi qu’un coté très ancien, pourquoi ces traitements ?

Oui, la peinture est la référence en matière d’art, une sorte de maître étalon qui imprime sa raison, ses standards et ses oraisons. Disons que j’ai choisi de faire mon style ancien le quotidien à travers mon prisme photographique, et de rendre aux spectateurs ma vision des choses. Ma photographie a comme particularité d’être l’assemblage de plusieurs images ente elles par jeux de transparence, de collages et découpages. Il s’agit de ma voie tout simplement.

~ Qu’essayer-vous de transmettre via votre art ?

Une vision du monde qui m’entoure, comme je le vois, comme j’aimerais qu’il soit , comme je le constate ou le regrette !

~ Choisissez-vous certains de vos modèles lorsque vous voulez faire une série particulière ? Si oui comment cela se fait-il ?

Je choisis, c’est un bien grand mot, il est question de d’abord discuter ensemble, de s’accorder sur les modalités et de se connaître un peu avant. Ensuite il faut faire ça correctement…on ne fait pas tout avec les modèles ou mannequins, on travaille avec l’image des gens donc il est nécessaire de savoir s’ils savent ou peuvent jouer avec eux-mêmes et l’images qu’ils renvoient avant de s’embarquer dans des projets photographiques. Il est donc questions de limites, de voies, d’envies et d’aspirations avant toute chose. Ensuite tout le monde peut poser pour moi dans l’absolu, mais beaucoup ont d’emblée peur avant même d’avoir demandé.

~ Quelles sont vos influences (photographies, artistiques, littéraires) ?

Plein forcément, mais je vais en citer. En photo :  William Weigman, Desirée Dolron, Erwin Olaf, Saudek, Joel Peter Witkin ; en peinture : Rebeyrolle, Bacon, Modigliani, Klee, Kandinsky, Von Dangen, Balthus et bien d’autres encore ; en BD : Shuiten, Bilal, Moebius, Comes ; et en livres :  Bourlinguer de Blaise Cendras, Le Parfum de Suskin, La confession du masque de Mishima, Latelier du peintre de Patrick Grainville, etc.

~ Travaillez-vous uniquement au numérique ? Si non, quels sont les autres moyens utilisés, et avez-vous une préférence pour tel ou tel matériel ?

Non je travaille avec toutes sortes de techniques : argentique, numérique, polaroid, etc. Aucune préférence, juste l’envie du moment, l’opportunité… La technique n’a que peu d’importance, ce n’est qu’un moyen pour arriver à faire les choses. Il y a de multiples chemins, aucun n’est interdit !

Autoportrait

~ Comment réalisez-vous une séance photo ?

Souvent comme je pourrai et comme ça voudra. Une séance est une somme de paramètres assez délicats qui s’enquillent les uns dans les autres ou pas ! Disons qu’il y a un avant, un pendant, un après et de multiples aspects à gérer. Je tente de penser à tout dans l’ordre et ensuite je mets en action pour voir ce que ça donne. Maquilleurs, coiffeurs, stylistes, décorateurs, mannequins, etc, tout est à préparer avant pour visualiser un déroulement.Mais on ne fait que ce qu’on peut…

~ Vous avez réalisé une série d’auto-portraits qui est visible à l’Institut Sainte Odile à Lille. Quels sont vos sentiments face à l’objectif ? Pourquoi ces autoportraits ?

C’était une commande et un exercice assez basique de la photographie. En général, par désespoir ou folie on tourne l’objectif vers soi, alors j’ai fait ça pour répondre à la commande et aussi pour travailler l’idée de l’autoportrait.

~ Enfin, quels sont vos projets futurs (shoots artistique, expos, etc) ?

J’expose à Paris en septembre à  la Concorde Art Gallery « Anonymus » : une série de nus déjà exposée au festival de nu de Arles l’année dernière. En se moment  sont exposés dans un lycée-collège de Lambersart des auto-portraits, et je travaille sur divers projets sur le nu et l’évolution technique actuelle, le viol et le meurtre, des duos de modèles aussi, enfin j’ai plein de projets en chantier !

 

* * *

 

En découvrir plus :

Site
Page Facebook
Deviantart

Une réflexion sur “Interview de Marc Dubord, photographe lillois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s