L’Heure des Sorcières, d’Anne Rice

Quatrième de couverture :

Des siècles durant, les sorcières de la famille Mayfair ont dû fuir les persécutions. Aujourd’hui, elles vivent en paix à La Nouvelle-Orléans. Mais Lasher, l’esprit qui les hante, rage de les voir se détourner de la magie. Rowan, la treizième sorcière, héritière des pouvoirs ancestraux, est enceinte. Elle accouche la nuit de Noël d’un enfant prodigieux : en quelques heures, il acquiert sa taille adulte, parle et marche…

L’Heure des Sorcières est le deuxième livre de la trilogie formant La Saga Des Sorcières. Son titre original est Lasher. Un titre bien plus adapté a mes yeux dans le sens où l’histoire se concentre presque exclusivement sur Lasher, l’esprit vengeur de la famille Mayfair. Ce volume nous présentera également Mona Mayfair, qui malgré son jeune âge se révélera un personnage très important. Mais, dans le souci de ne pas vous gâcher certaines surprises, je ne vous en dirai pas davantage.

L’Heure des Sorcières commence donc là où Le Lien Maléfique s’est achevé. Lasher s’est incarné dans l’enfant de Rowan et Michael et s’échappe en enlevant Rowan. Dans la maison de First Street, la famille Mayfair s’organise pour la retrouver et éliminer l’Esprit avant que celui-ci ne décime la famille, et probablement le monde connu.

L’intrigue nous fera suivre deux histoires, celles-ci se déroulant plus ou moins en parallèle. La première nous relatant les efforts de la famille Mayfair pour retrouver leur membre disparue – et présumée morte, alors que la seconde nous plongera dans le calvaire de Rowan. Comme je le disais, ce tome est centré sur Lasher. Nous y apprenons ce qu’il attend de la famille, les difficultés de sa vie contemporaine, mais aussi les détails de sa naissance, de son espèce, et de sa première mort par l’intermédiaire d’un long récit qu’il fera au Talamasca. Talamasca qui se révélera bien plus manipulateur et opaque qu’au premier abord. Sachez également que nous en apprendrons énormément sur la famille Mayfair, principalement sur l’enfance de Julien, et des liens plus ou moins étroits qu’il a entretenus avec Lasher.

Mona Mayfair, fillette issue de la « branche dissidente » des Mayfair, va jouer un rôle prédominant dans les recherches pour retrouver Rowan, mais aussi pour tisser des liens qui se révéleront primordiaux pour rapprocher tous les Mayfair, ainsi que se faire des alliés dans le tentaculaire Talamasca. Il ne fait nul doute que son rôle grandira davantage dans le troisième et dernier volume de la Saga des Sorcières.

Le style si caractéristique d’Anne Rice est toujours présent, et ce, pour notre plus grand bonheur. Notons que contrairement au premier volume, l’histoire commence sans temps mort et permet de s’y plonger directement. La qualité étant au rendez-vous, et dans la même lignée que Le Lien Maléfique, je ne peux que vous conseiller la lecture de L’Heure des Sorcières. Mais prenez garde à ne pas vous laisser attendrir par les sanglots d’un Esprit, ou vous pourriez le regretter. Amèrement.

L’Heure des Sorcières, Anne Rice – Pocket 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s