Ana Wanda K, l’élégance d’un autre temps

Ana Wanda K est une modèle dont la prestance rappelle les muses victoriennes et les femmes de caractère emblêmes de la Belle Epoque. La brune au regard charbonneux se distingue notamment par ses formes pupleuses et harmonieuses, souvent dessinées avec élégance par un simple corset ou serre-taille. Cela nous évade d’un monde où la minceur devient égale de beauté !
Par-delà l’analogie physique, Ana Wanda K semble apprécier ces deux époques, qu’explorent souvent les photos pour lesquelles elle pose. Et c’est qu’Ana a le charisme qui va avec ! L’intensité des regards est nonpareille, dégageant une réelle force. La jeune femme sait se fondre dans les rôles, et varier les expressions et poses !
D’une vingtaine d’années, la jeune femme vit en région parisienne mais se déplace dans la France entière pour son amour de la photographie. Un réel investissement et un réel talent qui méritent d’être amplement connus. Laissons donc la parole à Ana !

Malika Mokadem

~ Bonjour Ana ! Le pseudonyme que tu as choisi t’a été inspiré par un roman que tu apprécies tout particulièrement. Peux-tu nous dire deux mots sur le choix de ce pseudonyme atypique ?
Bonjour ! Oui tout à fait une partie de mon pseudonyme vient d’un roman que j’affectionne. Ana est un diminutif de mon vrai prénom qui est Anaïs. Wanda est un personnage du roman La Vénus à la fourrure de Leopold von Sacher-Masoch. (Wanda von Dunajew). C’est un roman que j’aime beaucoup. J’aimais beaucoup la sonorité d’ « Ana-Wanda ». Voilà pour la petite histoire. J’ai choisi de prendre un pseudonyme plutôt que ma vraie identité car je voulais, d’une part,  différencier mon activité de modèle de mon ancien travail et,  d’autre part, je me suis créée une sorte de « personnage » si je puis dire. On me dit souvent que j’ai l’air froide et distante sur mes photos, que je ne souris jamais (c’est vrai je l’admets) mais que dans la réalité je suis tout autre, souriante etc. J’aime jouer ce rôle de femme un peu «  inaccessible », un deuxième moi en quelque sorte.

Marc Dubord

~ Tu t’investis énormément dans ton activité de modèle, prévoyant souvent plusieurs séances photo par semaine. Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
La photo est très importante dans ma vie, c’est vraiment ma passion, je m’investis beaucoup. C’est dans mon tempérament  d’agir ainsi. Quand je fais quelque chose je le fais à fond sinon je ne le fais pas. Il faut savoir se donner les moyens de réussir.
Depuis un peu plus d’un an je n’ai que cette activité dans ma vie donc ce n’est pas difficile de trouver du temps pour poser. Lorsque j’ai commencé en 2010 j’étais étudiante et je travaillais en même temps, c’était plus compliqué je devais poser le soir tard et certains weekends. Aujourd’hui je suis complètement libre donc je peux me permettre de poser plusieurs fois par semaine. C’est un luxe je le reconnais. Je cumule l’activité de modèle photo et de modèle vivant également.

Hélène Halgrand

~ Tu aimes à te renouveler dans tes divers projets, tu as notamment une grande attirance pour la mode. Quelles sont tes sources d’inspirations, pour les projets que tu aides à concevoir tant que pour tes achats en matière d’habillement ?
Ah  il y en a beaucoup ! Comme tu l’as dit en introduction l’époque victorienne m’inspire beaucoup et je pense que ça se voit dans mes photos. Je voue une vraie adoration pour les corsets que je collectionne. Selon moi c’est vraiment l’accessoire féminin par excellence qui met les courbes féminines en valeur. Je parle bien sûr des vrais corsets d’artisan. Le XVIIIe est une époque qui me plait aussi vestimentairement.
J’aime aussi élégance des années 40/50. Je suis assez nostalgique de nature. Je me dis souvent que je ne suis pas née à la bonne époque ! Oui je l’avoue je dépense des fortunes en costumes, corsets et talons hauts (rires).
J’aime les univers sombre et oniriques. La culture gothique  m’inspire, l’iconographie religieuse ainsi que la nature. Souvent  je trouve l’inspiration dans des lieux que je vois, des tenues, c’est assez variable en fait.
J’ai tant d’images dans la tête que j’aimerais réaliser…

Memories of Violette

~ Comment choisis-tu les photographes avec qui tu collabores, qu’est-ce qui est primordial selon toi et accroche ton œil pour que tu désires une collaboration ?
Ce qui m’apporte le plus c’est l’univers du photographe, ce que dégage ses photos, je cherche une certaine originalité, une « patte » comme on dit. Je suis devenue assez exigeante avec le temps et je pense que c’est une bonne chose.
J’ai appris que la qualité valait mieux que la quantité. J’ai fait un grand tri sur mon book pour ne garder que le meilleur selon moi. C’était difficile mais nécessaire.

Lenaïc Sanz

~ Quelles sont tes attentes en tant que modèle, que souhaites-tu transmettre au spectateur ?
Mon premier but c’est d’être expressive sur mes photos, transmettre une émotion. J’essaye de me fondre dans le rôle au maximum. Quant à mes attentes en tant que modèle, j’attends du professionnalisme de la part du photographe. J’ai eu quelques soucis au début où je posais mais depuis je fais attention.

Sydnez Kapuskar

~ As-tu déjà posé pour d’autres arts que la photographie, la peinture ou la sculpture par exemple, ou encore la video ?
Oui tout à fait. Comme je le disais je suis modèle vivant en plus d’être modèle photo. C’est d’ailleurs de cette manière que j’ai commencé le travail de pose. Je posais pour des peintres et dessinateurs et ensuite je suis venue à la photo un peu par hasard en fait… J’ai posé pour un peintre qui faisait également de la photo et c’est comme ça que j’ai commencé à poser en tant que modèle photo. Puis plus tard des photographes m’ont contactée.
Pour ce qui est de la vidéo j’ai eu deux expériences pour l’instant et ça me plait beaucoup ! J’espère que j’aurai l’occasion de retenter l’expérience.

Paul Von Borax

~ Quelles sont tes attentes à long terme dans ton travail de modèle ? De la même manière, conçois-tu quelque part au fond de ton esprit un certain idéal à atteindre ?
J’espère me perfectionner encore plus car rien n’est jamais acquis et je sais que je peux encore m’améliorer. J’aimerais aussi basculer vers le métier de comédienne. Cela fait quelques temps que ça me taraude. Je n’ai pas spécialement d’idéal que je souhaite atteindre, j’avoue ne pas me poser ce genre de questions.

Julien Rico

~ Un petit mot pour la fin ?
Tout d’abord merci de m’avoir accordée cette interview ! J’espère que mes prochains projets prévus en 2014 vous plairont tout autant !
Alexandra Banti

* * *

En découvrir plus :

Une réflexion sur “Ana Wanda K, l’élégance d’un autre temps

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s