Ilmatarja, la lithothérapie et les bijoux

Ilmatarja est une jeune femme d’une vingtaine d’années dont une des passions est la création de bijoux. Mais pas n’importe quels bijoux, car en plus de la dimension esthétique, ceux-ci se veulent en accord avec la lithothérapie, discipline qui étudie les pouvoirs vertueux des différentes pierres et minéraux. Autrement dit, chaque bijou créé par la demoiselle a des propriétés spéciales, et vise à améliorer la vie psychique ou corporelle de son propriétaire. Les créations sont variées : boucles d’oreilles, bracelets, colliers et même pendules. La plupart sont des modèles uniques. De plus, la jeune femme crée pour certaines occasions (fêtes païennes, changement de saison) des parures spéciales, en accord avec les tons et les énergies de celles-ci. Sans oublier qu’il est également possible de créer son propre bijou, et de ce fait, de choisir des pierres adaptées à ses attentes en terme d’énergies… Tout cela pour un prix très raisonnable, et avec des conseils de qualité. Voilà les raisons qui m’ont amenée à vouloir vous faire découvrir les créations de cette talentueuse demoiselle… A qui je laisse maintenant la parole.

Parure « Mabon »


~ Bonjour Ilmatarja, une question d’abord qui n’a pas forcément de rapport avec ton travail de bijoutier mais qui m’intrigue cependant : que signifie ton pseudo ?
Bonjour Inès, Ilmatarja est en fait une combinaison de deux noms propres différents. Ilmatar renvoie au nom de la déesse associée à l’air dans la mythologie Finlandaise. Littéralement, son nom signifie « la Fille de l’Air ». L’autre partie est tout simplement un prénom féminin Finlandais : Tarja, (non, aucune référence à l’ex-chanteuse du groupe Nightwish) c’est un prénom que je trouvais joli et qui me permettait de rendre la référence à la déesse plus « humaine ». Ces références à la Finlande viennent de mon attachement et  de mon intérêt pour cette patrie. L’élément Air est également celui envers lequel je me sens le plus attirée et liée, sa symbolique est forte pour moi. D’ailleurs le nom de famille que j’utilise sur internet [Vindursdóttir : fille de l’hiver]
 renvoie aussi à cet élément 😉
~ Comme je l’ai dit plus haut, un des caractères particuliers de tes bijoux sont leurs propriétés lithothérapiques : comment as-tu découvert cette discipline ?
Tout a commencé il y a 2 ans, lors d’une période de ma vie où tout a été remis en question pour moi. Toutes mes croyances sur la vie, la mort, la condition humaine ont été bouleversées. Après avoir été une jeune femme profondément athée, cartésienne, dans le déni de toute existence « para-normale », je m’ouvrais aux énergies qui m’entouraient de façon assez brutale et douloureuse ; et malgré une certaine résistance j’ai dû finir par accepter ces choses auxquelles je ne voulais pas croire.
Mon amie Sarah, à l’époque, m’a emmenée dans une boutique ésotérique où j’ai pu rencontrer un medium qui m’a conseillé une pierre pouvant m’aider en rapport avec ma trop grande empathie et la fatigue qui en résultait. Et voilà, je venais d’adopter ma première pierre : une labradorite montée en pendentif ! Je ne connaissais rien de la lithothérapie mais j’étais fascinée par la beauté des pierres, et me réfugiant sous le prétexte qu’après tout, c’était joli, je me connectais et m’ouvrait lentement à leurs énergies.
Et puis vint la curiosité de connaître d’autres pierres, leur aspect, leurs propriétés… Petit à petit j’apprenais de plus en plus de noms, j’expérimentais de plus en plus de pierres et j’y associais les propriétés, un véritable apprentissage, en autodidacte. C’est ainsi que tout a commencé, et depuis, c’est devenu un véritable centre d’intérêt et une passion.
Parure « Harmonie de la Terre »


~ Quelles sont les vertus des pierres que tu trouves les plus intéressantes ? As-tu des préférences de pierres, certaines que tu utilises plus que d’autres ?

C’est une question difficile ! Toutes les pierres me fascinent mais il y a des périodes où je suis plus attirée par certaines que d’autres. Je pense qu’il existe une harmonie ou une complémentarité entre nos propres énergies et celles des minéraux. Cela expliquerait qu’à certains moments je préfère travailler avec certaines pierres plutôt que d’autres. C’est un véritable échange, je ne peux pas considérer les pierres comme un matériel inerte à exploiter, elles m’appellent, je leur donne de l’énergie, elles m’en renvoient et vice-versa… En ce moment je travaille beaucoup avec la labradorite blanche, par exemple. Ses propriétés sont peu connues car on a tendance à se focaliser sur sa cousine (la variété grise aux reflets bleus/verts) et travailler avec elle par la création de bijoux me permet de mieux la découvrir.
Leurs possibilités d’action sont vraiment nombreuses et plus on en découvre, plus on est étonné ! La fluorite bleue, par exemple, m’a un jour aidée à soulager un mal de gorge assez pénible. La rhodocrosite m’a fait faire de la bradycardie ( ≠ tachycardie) en ralentissant mon rythme cardiaque et ma tension… La kunzite m’a rendue malade un jour, aussi, pendant une méditation profonde, car il fallait que mes émotions sortent et cela s’est manifesté sur un plan purement physique. L’amethyste m’a aidée à soulager des maux de tête, elle m’a beaucoup aidée à m’endormir également…  J’ai également vu des personnes très timides, inhibées, se mettre à dire tout haut ce qu’elles pensaient tout bas de façon assez impulsive en portant de la calcédoine ! On ne s’attend pas toujours à ces effets quand on utilise une pierre pour d’autres propriétés à la base, c’est assez surprenant !
Si je devais te confier le nom des pierres qui m’ont peut être le plus surprise… je dirais la Kunzite ; l’Obsidienne arc-en-ciel ; l’Amethyste ; l’Ambre ; l’Opale Rose ; le Cristal de Roche, l’Oeil de Tigre… chaque travail et rencontre avec une pierre est une découverte.

Pendule

~ D’où tes inspirations esthétiques pour la création de tes bijoux te viennent-elles ? Que veux-tu qu’ils représentent au niveau esthétique ?

Tu trouveras peut être ça étrange mais je procède de façon inverse. D’abord me vient une idée (des couleurs, des sensations, un thème, des paysages, des textures, des pierres à mettre en relation dans un but commun, etc…) et seulement après peut venir une certaine visualisation du rendu final.
Mais la plupart du temps mes idées de rendus sont d’abord inconscientes. Il m’arrive aussi souvent de rêver d’un bijou terminé ou de rêver du matériel que je vais utiliser qui s’assemble (pierres, bois, nacre, porcelaine, métal etc). Ces idées s’imposent à ma conscience et je les note aussi vite que je le peux quand je me réveille ou quand l’idée me vient si je suis réveillée. Et c’est là que parfois je peux être déçue car au moment de la création il peut arriver que les dimensions réelles ou le rendu final ne soient pas exactement comme ce que j’ai pu imaginer, l’idée se heurte à la réalité, alors j’improvise !
C’est assez pulsionnel dans le fond et je crée avec beaucoup d’intuition en recherchant l’harmonie entre les matériaux, parfois aussi dans le désir de recréer une image ou des sensations (paysage forestier, du vent, la chaleur de la braise, la profondeur d’un lac, une mer déchaînée, la douceur et l’apaisement, etc…).

~ Quelles sont les propriétés qui t’inspirent le plus pour la création de bijoux ? Quelles sont les plus demandées ?
En ce qui concerne les propriétés des pierres, j’ai tendance à dire que la lithothérapie n’est absolument pas une potion magique, ni un médicament. On ne va pas prescrire une pierre comme une pilule dans le but de « soigner ».
Par exemple, si quelqu’un se casse la jambe, il ira chez le médecin qui lui prodiguera les soins nécessaires, lui mettra un plâtre pour soutenir sa jambe et lui confiera une béquille. Pour moi la lithothérapie ce sera à la fois ce plâtre et cette béquille sur laquelle on peut s’appuyer, un véritable soutien plus qu’une cure.
C’est pour cela que je crée plutôt en fonction des propriétés qui pourraient aider d’un point d­e vue psychologique et émotionnel car la guérison passe aussi par le mental avant de descendre et de s’appliquer au physique, au corps.
Par conséquent on me demande beaucoup de pierres pour tout ce qui est stress, angoisse, problèmes psychologiques divers, manque de confiance en soi, aide à la concentration, blocages divers, mais peu pour les maux physiques.
On me demande également des pierres pour la protection, selon le besoin je ne conseillerai pas les mêmes pierres mais la nature est bien faite, il y a quand même assez de choix.
Enfin, on me commande souvent un bijou sans savoir quelle pierre choisir à la base. Donc en fonction des besoins de la personne j’essaie de trouver ce qui pourrait lui correspondre et l’aider. L’aspect esthétique joue également beaucoup donc le challenge est d’arriver à allier un bijou qui plaise esthétiquement à la personne (matériaux, couleurs, composition, dimensions) à l’utilité qu’il peut avoir pour elle grâce aux pierres choisies.
En tout cas le travail avec les pierres est un fondement pour moi dans la création de bijoux, je ne produis que des bijoux comprenant au moins une petite partie faite de pierres.

Boucles d’oreilles : « Les corbeaux d’Odin, Muninn et Huginn »

~ J’ai pu remarquer que tu observes attentivement les changement de saison / cycles lunaires. Quelles sont selon toi les périodes les plus importantes de l’année, les périodes de transition importantes ? Peux-tu nous parler un peu de ce sujet ?
Tout à fait ! Et mes créations suivent également ces influences… En fait, je crois que j’ai vraiment besoin de vivre en harmonie avec la nature et les énergies qui m’entourent pour me sentir bien. Le fait de connaître ces changements de saison, les périodes de transition, les impacts que la lune peut avoir sur nous à un moment donné, permet peut être une meilleure compréhension de nos comportements, de nos émotions et de ceux des autres. En quelque sorte cela permet aussi de mieux s’y préparer et s’y adapter.
Les périodes les plus importantes énergétiquement de l’année je dirais que ce sont celles autour des deux solstices (le jour de passage à l’été, le jour de passage à l’hiver), parfois celles des équinoxes (printemps, automne) sans oublier Samhain (le 31 octobre), période à la laquelle le voile entre le monde des entités et nous est plus fin… Quand on prend le temps de se poser lors de ses périodes et de noter nos impressions sur nos ressentis, sur le comportement des autres ou les événements qui peuvent se produire en tenant par exemple un petit journal, c’est intéressant de constater l’impact que ces périodes peuvent avoir sur nous et sur le monde en général. On peut à la fois en profiter et à la fois s’en protéger.
Pour en revenir à la création, je crois que malgré moi l’influence se fait ressentir en ce moment ! En pleine période hivernale, je travaille énormément des pierres aux tons froids, même si je peux faire l’effort de choisir exprès des matériaux et couleurs plus chaudes, ça se fait naturellement, sans que j’y pense !

Pendentif « La fiole de la Völva »
~ Pareillement, quelles sont les fêtes païennes auxquelles tu accordes le plus d’importance, et pourquoi ?
Peut être est-ce une question d’affinités, mais j’adore Ostara, l’equinoxe du printemps où la nature revit, cette renaissance est extraordinaire, j’y ressens vraiment une impression de fraîcheur, de renouveau, de jeunesse, de légèreté et d’espoir. En revanche j’aime beaucoup moins Beltaine (le 1er mai) par exemple, où je trouve qu’il y a une trop forte tension, d’énergies et pulsions sexuelles pouvant même mener à un peu trop d’agressivité. Samhain est une période assez lourde parfois aussi, nous sommes plus vulnérables aux énergies négatives…
Mais quand on connait bien ces périodes et ces fêtes on peut tout à fait en tirer le meilleur. Cela dépend de notre façon de ressentir les énergies à ces périodes, certaines personnes y seront déjà plus sensibles que d’autres et je pense que nous avons tous nos préférences liées à des souvenirs associés à ces dates également. N’oublions pas que la St Jean n’est autre que l’adaptation chrétienne du Solstice d’Été et que Noël n’est que l’adaptation chrétienne aussi du Solstice d’Hiver. Ces périodes peuvent nous rappeler de bons ou mauvais souvenirs de fêtes de notre enfance, par exemple. Qu’on le veuille ou non, notre esprit s’en souvient et ce sont des influences inconscientes qui peuvent également exister et avoir un impact sur nous.
Chaque fête païenne nous rappelle que nous faisons partie de la nature, déjà par l’impact que leurs énergies peuvent avoir sur nous, mais aussi car elles nous permettent de passer chaque année en harmonie avec la nature. Ainsi, le passage se fait de façon symbolique par le rituel et nous permet d’accéder au changement, de laisser aller ce qui n’a plus d’intérêt pour notre progression, afin d’accueillir des énergies et une force nouvelles pour aller de l’avant.
J’ai tendance à considérer une année rythmée par ces fêtes comme symbolisant la vie d’un Homme aussi. Au printemps (20 mars) on peut aisément s’imaginer la naissance du nouveau-né qui découvre la Lumière du jour, promesse de bien de projets à venir. Beltaine (1er mai) comme la puberté avec ses pulsions, ses premiers amours… Le Solstice d’été (21 juin) comme l’âge adulte où l’on vit pleinement dans le feu de l’action, la vie active, la production. Lughnasad (1er août) où l’on récolte le fruit de notre labeur, de notre travail, où l’on peut aussi fonder une famille avec la possibilité de subvenir à ses besoins. Mabon (21 septembre) l’équilibre, où l’on commence à se recueillir et à faire le deuil de la vie passée, balayer derrière soi sa jeunesse et d’autres choses qui nous lient au passé. Samhain (31 octobre) où l’on se retrouve plongé dans l’obscurité, où l’on fait le point sur ce que l’on a fait, sur ce qu’on a été. Cette période assez longue (sur deux semaines) peut représenter la retraite et l’homme qui se recueille, fait le point sur sa vie avant la Mort. Le Solstice d’hiver (21 décembre) comme la fin, la mort au moment de l’année où l’obscurité est la plus longue avec la promesse de renouveau, d’une nouvelle vie, avec l’arrivée d’Imbolc le 1er février… Le cycle sans fin 🙂
Nous pouvons également trouver ces représentations avec la lune, notamment la triple lune où la lune croissante symbolise la jeune femme vierge ; la pleine lune la mère, la femme ; et la lune décroissante la femme âgée.
Toutes ces symbolisations nous permettent d’avancer, de savoir où l’on en est et de suivre le rythme de la vie.

Bracelet « Cycle lunaire »

~ Un mot pour la fin ?
Merci à toi de m’avoir consacrée cette interview, tes questions étaient pertinentes et intéressantes ! J’espère que cela pourra permettre à certaines personnes de découvrir les bienfaits des minéraux ou peut être de commencer à s’y intéresser 🙂

Porte-clef / bijou de sac « Protection draconique »
* * *
En découvrir plus :

Une réflexion sur “Ilmatarja, la lithothérapie et les bijoux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s