Le mythe de Danaé dans la peinture

Cet article ne sera pas exhaustif, loin de là. Je me permets juste un petit aperçu des plus belles représentations de Danaé depuis le XVIIe jusqu’au XXe siècle (bon ceci est très subjectif).

Danaé est tout d’abord la fille d’Acrysios, roi d’Argos, et d’Eurydice. Un oracle prédit au roi qu’il sera tué par son petit-fils, et afin de ne pas laisser la prophétie se réaliser, Acrysios décide d’enfermer sa fille dans une tour d’airain impossible à forcer. C’est sans compter sur la ruse de Zeus, qui convoite la belle Danaé. Il réussit à s’introduire dans la chambre de cette dernière en se transformant en pluie d’or et féconde la jeune femme. Danaé met au monde un fils : Persée. Son père, ne croyant pas que son petit-fils puisse être le fils de Zeus, les enferme alors tous les deux dans un coffre qu’il jette à la mer. Danaé et son fils se voient recueillis par un pêcheur : Dictys, à Sérifos, où il élève Persée comme son fils. Cependant, le roi Polydecte s’éprend de Danaé et souhaite l’épouser de force. Il éloigne alors Persée, source de danger, en l’envoyant tuer Méduse. Ainsi commencent les aventures du jeune héros…

Mais ce qui nous intéresse dans ce récit, c’est la fécondation de Danaé, qui a été maintes fois représentée et sexualisée. En effet, la jeune femme est la plupart du temps nue et s’offre languissamment à la pluie d’or. Voici donc quelques œuvres :

par Artemisa Gentileschi

 

par Le Tintoret

 

par Titien

 

par Alexandre Jacques Chantron

 

par Léon François Comerre

 

par Delphin Enjolras

 

par Gustav Klimt

Toutes ces peintures représentent Danaé recevant les pièces d’or entre ses cuisses. Cependant, il y a des peintres qui ont préféré représenter d’autres scènes du mythe :

par John William Waterhouse

 

Danae and the brazen tower, par Edward Burne-Jones

 

Une réflexion sur “Le mythe de Danaé dans la peinture

  1. Faut-il voir une marque du capitalisme triomphant dans la tendance qu'ont les peintres de la seconde moitié du XIXe siècle à faire de Danaé une courtisane ? La rousseur devient peut à peu un stigmate de la prostitution… Quelle différence avec la Danaé de Mabuse, si virginale…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s