L’univers feutré de Cendrine Rovini

Cendrine Rovini est une artiste vivant à Aurillac, qui écrit également un peu de poésie. Elle a accepté gentiment de présenter son univers, à la fois doux et étrange. Ses personnages sont enfantins, perdus dans des ambiances feutrées et pâles, et parfois, une notes aiguë de couleur survient : rouge, rose, bleu ! Elle a collaboré avec la photographe Isaure Anska pour la marque Pagan Poetry, n’ayant pas peur de mêler ses crayons avec d’autres moyens d’expression. Voici donc son interview, où elle nous présente ses méthodes créatives et ses influences…
Les dernières graines
~ Bonjour, pouvez-vous nous raconter votre parcours graphique ?
Avant le dessin, j’ai d’abord commencé par créer des bijoux à partir de matières naturelles, ensuite j’ai commencé à dessiner, puis à travailler la terre, quelques mois après c’était la peinture sur toile avant de revenir au dessin, et ce mélange d’expériences différentes m’a conduite à la technique mixte sur papier, bois ou tissu.

Anima mundi

~ Votre travail est très doux et aéré, quels sont les matériaux que vous utilisez, et comment arrivez-vous à ce résultat ?
Le premier outil dont je me saisis en commençant un travail, c’est le porte-mine de graphite très fin et de deux textures : sèche et plus grasse. Je pars d’un support brut dont la matière (le bois blond, le papier blanc ou ivoire très fin ou le drap épais et écru) me permet de garder une certaine légèreté dans le trait. Et j’ai un amour inconditionnel pour l’aquarelle, que j’aime mêler au crayon.

Nox erat

~ De quoi vous inspirez-vous pour créer votre univers ?
Je pars très souvent d’images intérieures vues au moment où je m’endors ou me réveille, je les vois finies et en mouvement, il ne me reste plus qu’à tenter de rendre visibles ces paysages et créatures… Je peux aussi être inspirée par des détails, comme une broderie sur une robe, une couleur ou une texture dans la nature.

Le secret de l’hiver enclos

~ Les personnages que vous dessinez ont un coté à la fois enfantin et étrange, pourquoi cette   contradiction ?
Pour moi ce n’est pas une contradiction car le monde de l’enfance, si libre et fantasque, mène dans mon esprit à des représentations étranges, mêlées de candeur et d’inquiétude. Il est vrai que j’aime bien une certaine distorsion : sous l’apparente fragilité – candeur – délicatesse – gît un mystère plus sombre ou décalé.

La clef est mon sang

~ Vous avez collaboré avec différents artistes dont des photographes, comment cela se passe en général ? Comment envisagez-vous la création en partenariat avec d’autres media ?
Souvent, avec les artistes photographes, nous partons d’une photographie choisie à deux sur laquelle je vais ensuite travailler en lui incluant une parcelle de mon univers. Je travaille donc directement sur le papier avec la photo imprimée, soit au crayon, le plus souvent, soit à l’aquarelle ou à la gouache. Je pense que je n’ai aucune limite concernant des collaborations avec des artistes travaillant d’autres media, tout peut être support de création et d’images !

Portrait d’une jeune fille

~ Vous écrivez également, quelle est la relation entre vos écrits et vos peintures ? Se soutiennent-ils l’un l’autre ?
Avant de commencer à travailler la matière, j’ai d’abord écrit des poèmes en prose, des petits contes ou les descriptions poétiques de certains rêves, j’estime donc que mon travail pictural et mes mots appartiennent à un même courant, celui qui fait couler mon imagerie hors de moi.

Comment je l’ai su

~ Envisagez-vous l’illustration de livres ?
Mon mari est poète, j’ai déjà essayé d’illustrer quelques uns de ses poèmes, mais cela s’est toujours soldé par un fiasco. J’ai également tenté d’illustrer des contes que j’ai écrits, mais pour le même résultat, si bien que j’ai renoncé à cette discipline que pourtant j’admire beaucoup.

La vie rêvée des morts

~ Quelles sont vos influences artistiques et littéraires ?
Le roman auquel je voue une adoration particulière est Le Signe de Jadis, de Kerstin Ekman. Il est pour moi le symbole littéraire de la beauté intelligente et pleine de sentiers étranges, la pensée de l’existence de cet ouvrage nourrit mon travail. La découverte du ciel de Harry Mulisch , L’homme qui savait la langue des serpents, par Andrus Kivirähk font aussi partie des livres qui ont une solide influence sur ma création. Je suis également une fan de Tom Robbins. Dans le domaine artistique, je suis passionnée par la peinture perse et par l’art de la Chine ancienne, la photographie du 19ème siècle, les enluminures du Moyen Âge, la peinture de la Renaissance et les images alchimiques. Des artistes comme Kiki Smith ou Rosa Loy sont aussi très importantes dans mon parcours.

Locus amoenus

~ Vous êtes représentée par une galerie parisienne, est-ce que vous avez des expositions de prévue cette année ?
Je suis en train de préparer ma prochaine exposition personnelle à la galerie Da-End à Paris, elle se tiendra du 12 juin au 24 juillet 2014. Mon calendrier prévoit aussi une exposition de groupe au Danemark sur le thème de la forêt en avril et une autre exposition collective en décembre prochain avec le collectif World Wide Women créé et dirigé par Anouska Beckwith.

Chant funèbre

~ Enfin, qu’est-ce que vous souhaitez transmettre à votre public ?
Je pense que l’un des dons les plus importants pour les êtres humains est l’imagination, c’est sans doute par elle que nous pouvons éviter la médiocrité ambiante, voyager par la pensée ou par images interposées, c’est ce qui nous rend capables d’apprécier chaque moment car on sait que l’on a tout à portée de vision. J’aime beaucoup la matérialité de la vie, vivre pleinement tout ce que je vis, bon ou mauvais, mais pour moi ce corps qui nous aide à jouir de tout ceci est aussi nourri de l’invisible, de la loufoque beauté des images. Quand je montre mon travail, c’est cette puissance de l’image que je voudrais communiquer.

Dea incognita

* * *
Pour en découvrir plus :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s