Kitsune, un modèle mi-femme mi-renarde

Kitsune est modèle photo depuis longtemps, et possède un charme mutin qui fait sans doute son succès dans le milieu photographique parisien. Elle choisit ses collaborations avec soin et ces dernières sont très diversifiées : nu artistique, onirisme, portrait, tout lui va ! Kitsune est une modèle discrète, qui pose par pur plaisir, et qui a eu la chance de poser pour d’excellents photographes : Goldensilk, Isaure Anska, ou encore Eric Marrian. Voyons donc ce que la petite renarde a à nous dire !

par Mizuko

~ Bonjour Kitsune ! Qui ce cache derrière ce pseudonyme ?
Bonjour Faunerie. On commence par la question la plus difficile, c’est ça ? (rires). Et bien derrière ce pseudo il y a Pauline, petit brin de fille de 27 ans. Normande d’origine et parisienne d’adoption. Pour parler un peu de moi, je suis accro au thé, à la musique, à la lecture et aux voyages. D’après mes proches je suis dynamique, spontanée mais aussi exigeante et maniaque. Et je partage donc ces traits de caractère avec Kitsune, née en 2007.
par Sommeil Paradoxal
~ Comme ton pseudonyme l’indique, le renard semble être ton animal totem. Pourquoi ?
Oui, kitsune en japonais désigne le renard. Pour l’anecdote, je venais tout juste de commencer la photo et je cherchais à dissocier mon activité photo de ma vie perso. Mon frère qui venait tout juste d’emménager à Tokyo m’a demandé de lui envoyer quelques photos de moi pour les montrer à ses amis japonais. Parmi les photos, il y en avait une issue de ma toute première séance avec François Minh, une image immortalisant l’une de mes innombrables grimaces 🙂 Les amis de mon frère lui ont dit que j’avais une petite tête de renard dessus. Lorsque j’ai entendu le terme « kitsune » ça a fait tilt… J’aimais le mot et les images associées à cette petite bête. Ce pseudo s’est imposé de lui même. 
Depuis, l’image du renard me suit. C’est presque devenu une monomanie (rires). J’ai des bijoux renard, des tasses renard, des peluches renard, une écharpe renard, des moufles renard, etc. Et le tout est alimenté par mes contacts qui m’envoient régulièrement des liens vers des photos, des vidéos de renards ou des objets les représentant 🙂
Je dois avouer que j’adore, toutes ces petites pensées sont adorables et me font immanquablement sourire.
par Hors Cadres
~ Quelle a été ta motivation première pour devenir modèle photo ? Et maintenant, pourquoi continues-tu ?
J’ai mis le pied dans la photo tout à fait par hasard et ma toute première séance aurait dû en rester au stade de l’expérience unique.
Mais au gré des échanges, à l’époque sur Myspace, j’ai eu rapidement l’opportunité de repasser devant l’objectif. Et de fil en aiguille, sept ans plus tard je suis toujours là…
Ma motivation première est la rencontre. Grâce à la photo j’ai croisé le chemin de gens que je n’aurais jamais eu l’occasion de rencontrer dans la vie de tout les jours. Faire de la photo c’est découvrir des personnes, échanger, discuter, créer, être ensemble, etc. J’aime toute cette énergie qui est dédiée à l’élaboration d’une séance. Et j’espère avoir encore beaucoup de photographes à rencontrer 🙂
par Goldensilk
~ Tu as de très belles collaborations à ton compte (Insousciance, Sommeil Paradoxal, Goldensilk, Eric Marrian, Martial Lenoir, etc.), lesquelles t’ont le plus marquée ?
Merci beaucoup. Je dit toujours que j’ai eu une chance incroyable en photo : dès mes premières collaborations on trouve les noms de Paul von Borax, Rachel Saddedine, Eric Martin, Goldensilk ou Ernesto Timor… Ils m’ont accordé leur confiance rapidement et je leur en suis très reconnaissante. J’ai eu un book de qualité dès mes débuts, ce qui m’a permis d’approcher d’autres photographes avec de très belles choses à montrer. 
Pour ma part, les séances les plus marquantes sont celles qui ont abouti à des rencontres humaines et à de véritables amitiés. 
Evidemment dans la majorité des cas, une fois la séance passée, la relation photo ne perdure pas plus que ça mais parfois, il y a ce petit quelque chose qui permet à une relation photo d’évoluer vers une relation plus humaine et plus amicale… Et c’est comme ça qu’on se retrouve à poser régulièrement pour un même photographe ou se faire de vrais amis 🙂  
La poupée de papier, par Leaulevlesara
~ Quelle esthétique privilégies-tu ?
Je suis une touche à tout, j’aime papillonner et je ne privilégie pas d’esthétique en particulier. Je prends autant de plaisir à porter un corset, des talons hauts ou à être recouverte de peinture (rires).
Je ne veux surtout pas m’enfermer dans un style particulier car je sais que je finirai vite par m’ennuyer. Il paraît que je suis dans la catégorie des modèles dits « alternatifs » même si je reste convaincue qu’on ne peut pas me coller d’étiquette. 
par Isaure Anska
~ Tu sembles être à l’aise avec ton corps. Quel est ton état d’esprit lorsque le vêtement tombe ?
Oui, il faut savoir être à l’aise avec son corps, avec soi-même et avec la nudité car le corps est un sacré outil en photo. Je suis à l’aise lors des séances photos car la nudité n’est pas « gratuite » mais aussi parce que je suis exigeante dans mes collaborations et que je sais pour qui je vais poser. Selon le contexte, je perçois le corps comme une toile blanche, un accessoire, un support de travail ou encore de la pâte à modeler. La nudité peut aussi bien être centrale dans la construction d’une image que totalement secondaire, tout dépend la place qui lui est accordée. Mon corps a déjà été sublimé, peint, abîmé, orné ou sali lors de mes séances. C’est dans ces conditions que j’ai pris conscience de mon corps, de ses limites, de ses défauts et de ses atouts. Je ne suis pas mal à l’aise face à la nudité car ce n’est pas cette dernière qui pose problème mais bien la façon dont certains peuvent la percevoir (mais c’est un tout autre débat…).
par Manuel Brulé
~ Qu’est-ce que tu essaies de transmettre via ton image ? En fait, qu’est-ce que tu aimes dans le fait de poser ?
Pour moi, la photo est un univers en effervescence… Il est à la fois enrichissant, dingue, ennuyant, décalé, puant, bizarre, amusant, détestable, extravagant, capricieux et amoureux. Si je peux mettre en avant, à travers mes photos, cette folie, cette ébullition et transmettre des émotions, toucher les gens c’est que j’ai réussi à partager un bout de cet univers dont je fais partie 🙂  
Ce monde est riche et m’a permis, comme je l’ai déjà souligné, de rencontrer des gens formidables qui des années plus tard font toujours partie de ma vie. J’ai vécu des situations folles et drôles. J’ai posé dans la neige, dans la boue, dans une boîte, dans des lieux incongrus, dans des lacs, parmi des vaches, dans des champs, etc (liste non exhaustive ^^). Je n’aurai pas eu la chance de vivre tout ça si je n’avais pas eu l’opportunité de faire de la photo. Je m’amuse énormément à jouer les caméléons, à me découvrir, à me redécouvrir. Voilà ce que j’aime dans le fait de poser, il y a toujours de quoi être surpris et de quoi rire…
par Insousciance
~ Dans tes poses, de quoi t’inspires-tu ? Es-tu souvent guidée ?
Oui, il arrive souvent que le photographes ait une idée précise de l’image qu’il souhaite obtenir et dans ce cas là il me guide dans mes poses et m’aiguille tout au long de la séance. C’est là qu’il faut savoir se transformer en pâte à modeler (rires).
Il y a aussi ces séances « carte blanche » durant lesquelles on peut poser au feeling et proposer au photographe ses idées et envies. En échangeant, en testant on parvient presque toujours à obtenir une pose qui plaît aux deux.
Ceci dit, je n’ai pas de source particulière d’inspiration pour mes poses mais on m’a souvent demandé si j’avais fait de la danse car elles sont généralement assez légères, douces et épurées.
Intime soie, par Goldensilk
~ Te sens-tu proche de la nature ? Une séance avec Mizuko montre que tu n’as pas peur de te rouler dans la boue !
J’ai toujours été beaucoup plus à l’aise en extérieur qu’en studio. J’envisage la nature comme un terrain de jeu moins contraignant qu’un fond de studio, du coup j’en profite, quitte à faire des trucs complètement fous comme aller me rouler dans la boue…
Mais je précise aussi que ce genre d’expérience, je ne les réalise pas avec des photographes « inconnus ». Il faut une bonne de confiance et d’inconscience pour faire ça (rires). Et travailler sur ce type de séance, aux conditions très particulières, est plus simple lorsque l’on se connait déjà car on sait où sont nos limites respectives. Ce ne sont pas tous les photographes qui peuvent me « maltraiter » comme ça 🙂
par Marion Saupin
~ Quels projets aimerais-tu réaliser dorénavant ? 
J’aimerais avoir l’occasion de travailler plus régulièrement avec des équipes composées de stylistes, coiffeurs, maquilleurs… Réunir des personnes et les fédérer autour d’un projet artistique commun est très enrichissant et intéressant comme expérience.
Cependant, je sais que ce type de projet nécessite d’avoir du temps et bien souvent des finances et c’est souvent là que ça ce complique… Ma vie personnelle passant avant la photo, il ne m’est pas toujours facile de tout concilier.
La petite danseuse aux éphélides, par Sidney Kapuskar
~ Enfin, avec qui rêverais-tu de shooter ?
Je crois qu’avec les années, je me suis « assagi ». Il n’y a pas de photographes pour lesquels je rêve de poser, juste des gens avec qui j’aimerai collaborer et partager un beau moment de création. Mais s’il faut citer des noms, nombreux sont ceux dont j’admire le travail comme Eric Keller, Daria Endresen, Sophie Thouvenin, Sacha Rovinski, Katerina Plotnikova ou encore Paulina Otylie Surys. Affaire à suivre donc…
Merci Faunerie de m’avoir donné l’opportunité de répondre cette interview. C’est l’occasion pour moi de remercier tous ceux que j’ai rencontrés durant toutes ces années. En espérant qu’il y en ai encore quelques unes 🙂
par Tom Spianti
* * *

Le book de la demoiselle : http://www.kitsune.book.fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s