Raphaëlle Monvoisin et la magie des images

Voici l’interview de Raphaëlle Monvoisin, qui est une jeune graphiste, passionnée de photographie et de musique. En effet, dans l’œil de son appareil elle capture des nymphes dans les bois, de jeunes magiciennes et des enfants perdus, mais elle s’exprime également sur scène en tant que claviériste dans un groupe de musique. Elle a eu la gentillesse de bien vouloir nous parler de son univers teinté de poésie.
Awaken the Dawn
~ Bonjour Raphaëlle  ! Tu es à la fois graphiste, photographe, et claviériste dans le groupe NightCreepers. Comment arrives-tu à tout gérer  ?
Bonjour ! Je suis en effet graphiste de métier, et photographe et claviériste par passion. Chacun de ces moyens d’expression me permet d’explorer la création sous divers angles et techniques, façonnant peu à peu mon propre univers. Il m’est devenu vital de créer pour donner vie aux parcelles de ce monde qui grandit peu à peu dans mon esprit et mon être. Ces différentes approches sont très complémentaires et aiguisent chacun mon œil et ma démarche artistique au fil du temps, dans une synergie telle qu’il m’est difficile d’imaginer les dissocier.
~ Tu dessines également puisque l’on peut voir un bout de ton travail en peinture digitale. Est-ce une passion que tu as depuis longtemps  ?
Je dessine depuis ma plus tendre enfance, et cette passion n’a fait que s’accroître avec le temps et la découverte des possibles qu’offre le digital. Une nouvelle dimension s’est alors offerte à moi il y a quelques années : la peinture digitale et la photo-manipulation.  C’est ce qui m’a menée au métier que j’exerce aujourd’hui.
Whispering Dusk
~ Quel est ton parcours artistique en fait  ?
L’illustration a été mon premier amour, suivant les années au fil de mes carnets à dessin. Les richesses du digital m’ont permis d’étoffer mes techniques et c’est d’ailleurs ce qui m’a menée à poursuivre mes études dans le design alors que j’étais engagée dans un parcours scientifique.
Le graphisme demeure mon activité principale et mes journées sont consacrées à réaliser des sites web et à élaborer une image de marque par la création de logos ou encore l’élaboration d’une charte graphique pour les clients avec qui je travaille. Il m’arrive parfois de réaliser des shootings à visée professionnelle, de portraits ou de photographie culinaire par exemple.
Mes premiers pas dans l’univers de la photographie, il y a un peu plus de deux ans, ont été plutôt hasardeux et je m’exerçais principalement à capturer des instants et des souvenirs lors de mes voyages. Et il y a eu un jour ce déclic, un tournant où la photographie s’est révélée à moi comme une évidence et un besoin d’expression que je devais dompter. 
Chacune de ces disciplines façonne ma vision et mon œil artistique.
~ Comment conçois-tu une séance photo par rapport au dessin  ?
Bien souvent, mes séances photos prennent leur premier souffle dans mon carnet de croquis. Alors que je songe aux concepts et aux symboles qui prendront vie au travers de mes photographies, je ressens le besoin de coucher les visions qui s’animent dans mon esprit sur le papier.
Path to Promises
Per Aspera Ad Astra
                    
~ Puisque tu fais partie d’un groupe de musique, est-ce que cet art influence ton œil photographique ?
La musique prend une place importante dans ma perception du monde, elle accompagne mes humeurs au quotidien. Elle participe à nourrir mes inspirations par quelques notes de musique, tant photographique que dans l’illustration. Mon groupe de musique est d’ailleurs une source inépuisable d’inspiration, car nous avons façonné un univers et son folklore au travers d’un monde fantastique, qui offre des voyages infinis pour l’esprit. 
~ Ton univers est très onirique, et des jeunes femmes ingénues y évoluent. Est-ce que derrière chaque séance il y a une histoire  ?
Il m’est important de transmettre des concepts et des symboliques, personnels ou universels, au travers de mon expression photographique. Les jeunes femmes qui évoluent au travers de mes images sont les témoins de mes rêves, mes doutes et mes peurs ; en travaillant à l’élaboration d’histoires, je m’essaye à inviter les spectateurs de mes photographies à se projeter, s’interroger, ou encore voyager dans leur monde intérieur, par le biais d’une confrontation du réel et de l’irréel.
~ Il y a une touche très médiévale et romantique, quelles sont tes influences artistique ?
Elles sont infinies, chaque forme de beauté ayant une émotion qui n’attend que d’être cueillie. Par dessus tout, c’est la Nature qui m’inspire énormément. Depuis toute petite, j’ai une fascination croissante pour les grands espaces, le monde sauvage, cette vie qui se développe loin de la main de l’Homme. J’essaye au possible de transmettre cette admiration pour la nature au travers de mes photographies, tout en apportant une touche d’onirisme, d’irréel, dont l’inspiration me vient de livres, de musique, de contes et légendes ou encore de peintures. 
~ Y’a-t-il des photographes que tu admires  ? Lesquels  ?
Les photographes dont je suis le travail ont des styles très variés. J’apprécie notamment le travail de paysage ambiant du finlandais Mikko Lagerstedt, les paysages torturés et sauvages d’une nature solitaire mais aussi les créations sombres de Brooke Shaden, allant au delà du concret, du réel de ce que l’œil perçoit à l’instant de capture. 
A Glimmer of Summer
~ Quel est ton rapport avec les modèles  ? Comment les choisis-tu  ?
Les coups de cœur m’orientent bien souvent, mais il est important que les modèles et moi-même partagions une vision commune de ce que nous allons illustrer ensemble, afin qu’une véritable osmose s’installe et que la magie de l’instant opère.
Au delà de cette exigence, je travaille tant avec des demoiselles expérimentées qu’avec des jeunes filles qui passent devant un objectif pour la première fois. 
~ Tu as également été devant l’objectif, quels sont tes ressentis  ? Préfères-tu prendre la photo  ?
J’ai en effet posé quelques fois notamment pour Ambre de l’AlPe, Niiv Photographie ou encore Alexandra Banti. Ces expériences m’ont beaucoup apportées, notamment sur les attentes d’un modèle vis à vis du photographe et inversement. Cela m’a également ouvert les portes de l’autoportrait, exercice auquel je m’adonne de plus en plus et qui me permet de m’immerger encore plus intensément dans l’univers que je crée jour après jour. 
The Rose of Time
~ Que souhaites-tu transmettre via ton travail  ?
Par dessus tout, je souhaite transmettre une émotion.
J’aimerais que chaque personne posant son regard sur mes images s’évade et soit touché d’une certaine forme de poésie et d’invitation au voyage, physique ou spirituel. La beauté dans son unique approche ne suffit pas à m’émouvoir et je ressens le besoin d’explorer au delà de ce que l’œil peut percevoir. La dimension d’imaginaire et de fantastique est très présente dans ma démarche, de façon à bouleverser la réalité et à s’aventurer entre monde intérieur et extérieur, d’où naît un dialogue avec l’invisible.
J’aime me questionner également sur la place de l’Homme dans la nature, un visiteur en territoire étranger ou au contraire une âme qui ne fait qu’un avec cette terre qui respire.
~ Enfin, as-tu des projets pour cet automne  ?
Je souhaite donner vie à quelques idées qui ont fleuri dans mon esprit et que l’été ne m’aura pas permis de réaliser, à travers une série photographique et une série d’illustration.
Un petit temps d’introspection m’aura permis d’éclairer quelque peu la route que j’ai empruntée et qui s’élance devant moi, pour longtemps encore je l’espère !

Time to escape
Hazy Soul
* * *
En découvrir plus :

Une réflexion sur “Raphaëlle Monvoisin et la magie des images

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s