La poésie de Totentanz

Derrière le pseudonyme de Totentanz se cache un jeune homme de 25 ans : Benjamin, dont l’univers est empli des mystères médiévaux et romantiques. Sa poésie s’en ressent puisque la forme reste très classique et les thèmes abordés, bien que variés, restent très XIXe ! Benjamin s’adonne également à la photographie au gré de ses balades, et ayant la chance d’habiter en face du Père Lachaise, il s’y promène très régulièrement et en retient une belle dose d’inspiration ! Voici donc une présentation de sa part, ainsi que ses poèmes illustrés par lui-même !
« Passionné par la Connaissance, j’aime étudier les sciences, la philosophie, l’art, la spiritualité… sans fixer de limites entre ces disciplines. Je porte un grand intérêt au préromantisme allemand : la vision « romantisée » du monde, particulièrement dans l’art où je suis principalement sensible aux allégories et au sacré, mais aussi à l’érotisme et la mort. Je pratique principalement l’écriture (poésie) et porte une grande importance au développement personnel et à l’aspiration à la Beauté et l’infini.

J’ai baptisé mon blog Totentanz (danse macabre) pour le thème médiéval qu’il représente : « nous sommes tous égaux devant le triomphe de la mort ». Je découvris ce thème à travers le poème symphonique de Franz Liszt.

« Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu’endormis. »
— Edgar Allan Poe. »


The Possession of Melancholy


Mélancolie Possessive
Elle consume et absorbe, êtres vivants ou morts
Arrache l’espérance et estropie encore
Les âmes errantes burinées dans la pierre
Menaçant quiconque de son venimeux lierre.
Elle tient sous son emprise une forme de rêve
Disparaissant alors, remplacée par sa sève
Le temps devient sombre, l’avenir est obscur
Froide mélancolie qui n’a plus de bordure.
Insomnia
Obscurité chaotique qui brûle le présent
Jusqu’à faire apparaître un vaste néant.
N’accordes-tu donc point de répit
À une âme tourmentée, à un esprit maudit ?
Quel serment as-tu fait à l’égard du temps
Pour te consacrer ainsi à ce funèbre mouvement ?
Tu anéantis chaque désir de ta lassitude apathique
Pour rendre ma foi davantage oblique.
Des pensées enterrées au fond d’un cerne
Penses-tu peut-être qu’ils te concernent ?
Apporte-moi ta voix, suis-je le seul à entendre
Ces sottises insensées aux curieux méandres.
Ah ! Moi qui pensais pouvoir m’évader
Et présenter mes hommages à Morphée,
Me voilà trompé par ton empreinte grossière
Qui me plonge tout droit aux Enfers.
Les pensées accourent, se bousculent et m’abordent ;
Diable ! Quelqu’un peut-il m’expliquer cette horde ?
Mon esprit peine à partir à la chasse,
Agitant son glaive en vain contre cette menace.
J’abandonne, mon corps est à toi,
Je consens et me résigne à ta loi,
J’attendrai que ton règne prenne fin
Pour m’assoupir jusqu’au bon matin.

Voluptueuse tempête
Lorsque je vois, devant, cette mer détendue
Mes yeux, déjà, plongent d’un grand saut dans les siens
Trahissant ainsi cette ardeur sous-entendue
Le sable caresse ma peau d’un va-et-vient
Je vois d’ici les premiers remous naître au loin
Ma chair sensible capte la respiration
Ce souffle que mon effervescence rejoint
Voyez-vous où mènera cette embarcation ?

Me voilà échappé, élancé dans ses bras
Dans les courbes de ses vagues glissent mes mains
Le ciel est si bas qu’il touche presque mon mât
La navigation devient complexe, soudain
Je ne vois plus qu’un déchaînement d’énergie
Les fluctuations de mon sang, incontrôlables
Comme ses déplacements, elles s’intensifient
Ah ! je lâche la barre, c’est si agréable !

Son courant m’emporte, je n’admire plus qu’elle
Le tonnerre gronde, irrésistiblement
Sollicité par ma présence, une étincelle
Enflamme ce qui fut alors mon engouement
En une immense frénésie incoercible
Ma barque divague, elle n’abordera jamais
Car pour toujours a-t-elle rejoint l’inaccessible
Un océan qui ne connaît plus que la paix.

* * *
En découvrir plus :

Une réflexion sur “La poésie de Totentanz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s