Un peu de douceur avec Cathy Blampey

Cathy Blampey est une photographe professionnelle du sud de la France, dont l’univers esthétique, à la fois doux et rêveur, ne peut que charmer. La jeune photographe de 32 ans est aussi à l’aise dans les portraits classique, les thèmes mode comme oniriques, et parfois une touche de sensualité apparaît lors des séances lingerie qu’elle peut effectuer avec ses modèles. Elle a gentiment bien voulu répondre à mes questions !
modèle : Natsumii
~ Bonjour Cathy ! Pourrais­-tu nous raconter ton parcours ? Comment es­-tu devenue photographe ?

Bonjour ! Je suis tombée dans la marmite de la photographie il y a peu de temps 🙂 J’ai 32 ans et cela fait seulement 3 ans que j’ai vraiment commencé la photo. En fait j’ai toujours été passionnée par les images : petite je dessinais beaucoup et je voulais faire un métier artistique. J’ai été découragée par un professeur d’arts plastiques au collège qui avait dit à mes parents que en gros « je n’avais pas de talent particulier et que la sélection était très dure ». Par la suite j’ai fait des études dans le multimédia et l’informatique, j’ai travaillé dans une grande
banque d’investissement à Paris, puis dans l’aéronautique, je testais des logiciels. 

Un jour, je crois que j’ai eu une sorte de déclic, j’étais à un mariage d’amis et un copain photographe amateur m’a montré son matériel, me l’a prêté, j’ai fait une photo, j’ai trouvé le rendu extraordinaire et je me suis dit qu’il fallait absolument que j’essaie ça (merci François). 
Je me suis donc acheté un reflex D5100 et un objectif 18105. En parallèle je me suis offert quelques séances photos pour poser avec des professionnels. Une séance notamment avec la merveilleuse Olga Valeska. J’en garde un souvenir incroyable, c’est une personne extraordinaire et j’ai été comblée par le résultat des photos. Elle a réalisé mon rêve de petite fille en me transformant en princesse.
Pour revenir à mes débuts derrière l’objectif, j’ai commencé par faire énormément de photos de rue, j’ai tout de suite été intéressée par le portrait. J’ai fait aussi beaucoup d’autoportraits. J’ai passé un temps fou dehors à prendre des photos de gens, de choses, de nature, de la rue… J’ai eu comme une frénésie de tester et capturer des choses, comme si je voulais rattraper le
temps perdu. Pour moi la photo aujourd’hui c’est une vraie révélation, je me dis que j’aurais dû commencer bien avant. 
modèle : Dame Nott
~ Tu es photographe professionnelle mais tu proposes aussi des séries personnelles. Quels sont les thèmes que tu préfères travailler ?

J’aime les mises en scène travaillées mais j’aime aussi capturer la beauté toute simple et pure d’un joli visage. Comme beaucoup de photographes je suis inspirée par les contes. J’ai une série sur mon site que j’ai appelée « promenons nous », elle met en scène des jeunes filles juvéniles au milieu d’une forêt qui serait mystérieuse, magique et dangereuse.

Je n’aime pas trop le quotidien. Dans mon monde intérieur, il y a des histoires de princesses, de monstres et des chats mignons (ceux qui me connaissent savent que je suis dingue de chachamimis). Je sais que c’est un peu nunuche, surtout à mon âge mais bon j’assume. 
En dehors de ça, je regarde beaucoup le travail des autres et je teste beaucoup de choses. 
Je passe aussi beaucoup de temps à travailler, traiter et retoucher mes images. C’est une partie du travail que j’adore. J’aime le moment de la prise de vue mais j’ai toujours hâte du moment où je vais ouvrir photoshop et commencer à travailler mes photos. Cela fait 15 ans que j’utilise ce logiciel. Avant de faire de la photo, j’ai fait beaucoup d’infographie, à ce moment là j’utilisais photoshop comme une graphiste pas comme une photographe ; mais du coup ça a été plus
simple pour moi que pour quelqu’un qui part de zéro, pour apprendre à développer et traiter une image. 
Black Pirates, « He found her. She was poisoned. » modèles : Kymaris & Kha Leesi
  
~ Beaucoup de tes shootings sont en lien avec la nature, est­-ce une source d’inspiration ?

Oui ! J’aime énormément la nature, je suis née à Annecy en Haute­-Savoie, j’ai beaucoup bougé pour mes études mais j’ai la chance maintenant d’être revenue habiter dans ma région d’origine.
La nature est une source d’inspiration mais je dirais aussi que c’est un refuge. Je fais de temps en temps des séances en ville et je dois avouer que plusieurs fois ça été très difficile. Il est arrivé que mes modèles se fassent agresser verbalement à cause de leur couleur de cheveux ou simplement parce qu’elles sont en jupes et c’est le genre de chose qui m’est vraiment insupportable. 

Pour revenir à la nature, j’aime aussi avant tout la lumière naturelle. J’aime utiliser les rayons naturels pour créer un petit voile doux sur les visages, faire briller les cheveux avec des contre-jours… il y a tellement de choses à faire !

La forêt des étoiles
Lac d’Annecy
~ Tu sembles apprécier la photographie de paysage. Comment envisage­s-tu ce genre photographique par rapport au portrait ?

En fait j’ai commencé par faire de la photo de paysage, je me suis beaucoup promenée dans la région avec mon appareil, il faut dire qu’ici les lieux pittoresques ne manquent pas. Il y a quelques paysages urbains, comme la vieille prison, le pont de la caille, les petites rues d’Annecy que j’aime beaucoup. Il y a eu une longue période où j’ai complètement délaissé le paysage pour le portrait et cet iver 2014 il y a eu beaucoup de neige, la nature était superbe et ça m’a donné à nouveau envie ! 

modèle : Caro
~ On peut aussi voir beaucoup de mises en scène travaillées, comment organises-­tu un shoot de ce genre ? 
Cela dépend vraiment des séances, la plupart du temps je discute avec le modèle et on essaie ensemble de réunir ce qu’il nous faut. Ensuite on se débrouille ensemble pour le maquillage et la coiffure. Il y a aussi des modèles comme Aslinn, ou BratVonFreak qui sont très douées en maquillage et en stylisme.
Pour le shoot Pirate avec Kha Leesi et Kymaris, c’est eux qui sont venus me chercher, ils avaient déjà tout organisé, costumes, collaborations make up etc. Ça m’est arrivé de vouloir tellement préparer certaines séances, que j’ai fait des croquis, avec le détail des placements etc, puis au final j’ai tout changé parce qu’il y avait quelque chose qui ne collait pas. Quand on shoote en extérieur il faut bien se dire qu’on ne contrôle pas les éléments, donc il faut trouver le juste milieu entre préparer les choses mais laisser suffisamment de place
à l’improvisation parce que de toute façon ça se passe rarement exactement comme on avait imaginé. 
modèle : Maïlys Fortune
 ~ Quelles sont tes inspirations en général ?

Les autres photographes, les gens dans la rue, la musique, les séries que je regarde, il y a beaucoup de choses qui m’inspire.
Dans la série Game of Thrones il y a des plans incroyables. J’ai un peu de mal à suivre l’histoire parce que je bloque souvent sur des plans, des cadrages, avec une composition intéressante.
Je fais aussi confiance au naturel des modèles, pendant les séances je les observe quand elles replacent une petite mèche, qu’elles remettent en place leurs vêtements, ces petits gestes plein de poésie qui font de belles photos. 

modèle : Marion Nicolas
 ~ Y’a­-t­-il des artistes que tu admires ?

Il y en a des tonnes !! Olga Valeska, parce que je l’ai rencontrée, c’est un petit bout de femme incroyable : elle est belle, très gentille et talentueuse. Sarah Martinet pour ses paysages en pose longue complètement dingues. Leszek Bujnowski, je ne me lasse pas de son univers incroyable. Mikko Lagerstedt, ses
paysages sont à couper le souffle. A.M.Lorek, pour ses couleurs, ses personnages et sa façon singulière de traiter ses photographies. Tess Holiday parce que c’est une femme extraordinaire, j’admire son courage et le message
positif sur le rapport des femmes à leur corps qu’elle prône. 

Ice Queen, modèle : Morphine
 ~ Quels sont tes projets pour cette année ?

Mes projets pour cette année 🙂 J’aimerais bien réussir à dompter la mise au point manuelle sur mon helios ! C’est un objectif russe au bokeh très particulier, je l’ai découvert grâce à un ami photographe Fabien. Ça doit faire un an que je l’ai et je n’ai jamais pris le temps d’essayer de vraiment shooter avec.
Tout récemment j’ai été invitée à prendre part au projet 52. L’idée est de travailler ensemble sur un même thème et de partager nos visions ! J’ai hâte de voir ce que cela va donner ! 

J’aimerais aussi travailler un peu plus sur des projets en intérieur avec une lumière « type studio ». J’ai commencé une série de portraits très naturels sur fond noir, avec Kha Leesi. Il faut que je trouve d’autres modèles pour alimenter cette série !
J’aimerais aussi photographier plus d’hommes, et surtout je fais appel aux femmes « normales voire rondes », contactez moi ! C’est un fait les modèles que je photographie sont majoritairement très minces, je pense que les autres femmes n’osent pas se lancer. Je voudrais représenter davantage ces femmes qu’on ne voit pas assez.
Le Palais de l’Isle
* * *

En savoir plus :

2 réflexions sur “Un peu de douceur avec Cathy Blampey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s