Initiation à la danse macabre

    

                 Au Moyen-Âge, l’Occident n’est pas épargné par les catastrophes. Que ce soient les guerres, plus particulièrement celle de Cent Ans, le fléau de la peste noire ou les famines, les morts prématurées sont omniprésentes dans la vie des peuples et touche sans distinction toutes les catégories sociales.

C’est dans ce contexte qu’apparaît le thème de la danse macabre. Motif artistique pictural et littéraire, la Danse Macabre fait son apparition au XIVe siècle et perdurera jusqu’à la fin du Moyen-Âge au XVIe siècle.
On peut prêter comme origine à la danse macabre les Mistères, représentations théâtrales populaires jouées en pleine rue : dans certaines, la Mort conversait avec vingt-quatre personnages apparaissant par ordre hiérarchique.
La tradition picturale a repris ces représentations, couplant dans des farandoles morts et personnes de toutes classes sociales : aussi bien du clergé (pape, cardinaux, évêques, abbés, chanoines, prêtres), de la noblesse (rois, empereurs, ducs, comtes, chevaliers) que du tiers-état (médecins, marchands, usuriers, voleurs, paysans et enfants) : la Mort ne s’occupe pas du statut, du sexe ou des richesses. Elle est égale entre tous les hommes et rend tous les hommes égaux.
Les fresques sont souvent accompagnées de textes versifiés : il s’agit de répliques échangées entre la Mort et les différents personnages représentés. La Mort apparaît comme accusatrice, menaçante et sarcastique alors que celui à qui elle s’adresse apparaît plein de remords, supplicateur et désespéré.
<< O créature raisonnable
qui désire vie éternelle,
tu as ici doctrine notable
pour bien finir vie mortelle.
La danse macabre rappelle
que chacun à danser apprend
à homme et femme est naturelle,
la mort n’épargne ni petit ni grand. >>
Abbaye de la Chaise-Dieu

Cimetière des Innocents (détruit), d’après une gravure, 1424
La Chaise-Dieu, Abbaye Saint-Robert, 1470

Cherbourg, Bas-reliefs de la nef de la Sainte-Trinité, 1500

Chapelle Kermaria-an-Iskuit, Plouha, 1483 -1501
* * *

On retrouve également des danses macabres dans d’autres pays européens :

Bâle, Suisse, 1440
                                    
Oberdeutscher vierzeiliger Totentanz (gravure), Allemagne, 1443-1447

Bernt Notke – 1463 – Talinn, Estonie

 * * *

Les arts de l’époque contemporaine s’intéressent également au genre de la danse macabre, que ce soit en poésie, en musique ou en arts plastiques :

Charles Baudelaire, Danse Macabre 
[…]
 Le gouffre de tes yeux, plein d’horribles pensées,
Exhale le vertige, et les danseurs prudents
Ne contempleront pas sans d’amères nausées
Le sourire éternel de tes trente-deux dents.

Pourtant, qui n’a serré dans ses bras un squelette,
Et qui ne s’est nourri des choses du tombeau ?
Qu’importe le parfum, l’habit ou la toilette ?
Qui fait le dégoûté montre qu’il se croit beau.

Bayadère sans nez, irrésistible gouge,
Dis donc à ces danseurs qui font les offusqués :
« Fiers mignons, malgré l’art des poudres et du rouge,
Vous sentez tous la mort ! Ô squelettes musqués,

Antinoüs flétris, dandys, à face glabre,
Cadavres vernissés, lovelaces chenus,
Le branle universel de la danse macabre
Vous entraîne en des lieux qui ne sont pas connus !

Des quais froids de la Seine aux bords brûlants du Gange,
Le troupeau mortel saute et se pâme, sans voir
Dans un trou du plafond la trompette de l’Ange
Sinistrement béante ainsi qu’un tromblon noir.

En tout climat, sous tout soleil, la Mort t’admire
En tes contorsions, risible Humanité,
Et souvent, comme toi, se parfumant de myrrhe,
Mêle son ironie à ton insanité ! »

* * * 
 
Franck Liszt – Totentanz (1849)
 Camille Saint-Saëns – Danse Macabre (1886)

 * * *

Sources : La Mort dans l’Art
Lettres et Arts
Sites municipaux de La-Chaise-Dieu et Villiers-sur-Tholon

2 réflexions sur “Initiation à la danse macabre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s