Interview de l’illustratrice Paontaure

Paontaure est une artiste de la région parisienne qui a plus d’une corde à son arc : illustration, peinture, création de bijoux, couture, etc. Son univers est très poétique et païen, ce qu’elle peint est un véritable hommage à la nature et aux légendes celtiques. Dryades, sorcières, arbres enchantés, venez découvrir son petit monde fantastique !
Un monde flottant
 ~ Bonjour Paontaure, peux-tu nous expliquer le choix de ton si intriguant pseudonyme ?
Bonjour Morgause. C’est très simple en fait, « paon » est la signification de mon prénom, et « taure » pour taureau, mon signe astrologique. 
~ Racontes-nous ton parcours, depuis quand dessines-tu, quelles études as-tu envisagées ?
Je dessine et peins en autodidacte depuis toute petite, par passion et pour m’évader. Mais je n’avais jamais envisagé d’en faire mon métier. Fascinée par les étoffes, j’ai étudié et travaillé dans l’univers de la mode pendant six ans comme couturière et modéliste-toiliste. Bien que satisfaite du métier, je sentais malgré tout que j’étais plus ravie de m’occuper des croquis de mode plutôt que de coudre. A la fin de mon dernier contrat, j’ai décidé de faire une pause et de partir avec mon mari sur les routes de Nouvelle-Zélande. Et quelques mois plus tard, nous étions de retour à la vie urbaine et j’en fus déboussolée. J’ai pris quelques petits boulots, et je continuais à peindre en parallèle tout en cherchant une nouvelle voie professionnelle sans réaliser qu’elle était sous mes yeux depuis tout ce temps. Ma mère a commencé à exposer mes tableaux dans sa boutique, d’autres amis l’ont ensuite fait, puis ça a marché de bouche à oreille.
~ Est-ce qu’illustratrice est ton métier ? Comment se passe une journée type dans la peau de Paontaure ?
Oui, c’est enfin devenu mon métier. J’ai aménagé un atelier chez moi où je suis entourée de pleins d’objets qui m’inspirent. La journée, je privilégie le travail des couleurs avec la lumière naturelle, mais aussi les commandes à effectuer et la gestion. Parfois, des amis, confrères et muses viennent pour poser ou donner leurs avis sur certaines œuvres. C’est important à l’évolution de mon travail. Et le soir, dans le calme de la nuit, je prends le temps pour faire des croquis ou entamer de nouveaux encrages.
~ Tu créés aussi des bijoux, des sacs, des petites pochettes, etc. Est-ce une volonté marchande ? Es-tu une touche-à-tout ?
Oui, j’adore créer et j’aime toujours coudre. Mes mois étant très variables, j’ai alors utilisé mes illustrations dans des accessoires divers par plaisir et pour les mettre en vente. Je vois ça comme un soutien pour mon activité. Ça permet aussi à ceux qui aiment mon art et qui ont un petit budget, d’avoir avec eux un morceau d’une illustration qui les touche.
~ Ton univers est très féerique et mythologique, peux-tu nous en dire plus sur tes inspirations ?
C’est vrai, je m’inspire beaucoup des mythologies du monde, en général. L’inspiration peut aussi provenir de tout et à n’importe quel moment. C’est tellement vaste que j’ai pris l’habitude de noter dans un carnet les mots-clefs qui surviennent soudainement.

~ Quel genre de personnage prends-tu le plus de plaisir à peindre ?
Les arbres enchantés anthropomorphes !
Jormungand, le serpent de Midgard
~ Quels outils utilises-tu pour esquisser ton univers ? On voit beaucoup d’aquarelle, est-ce ta technique préférée ?
L’aquarelle est la technique que j’utilise presque systématiquement avec les crayons graphites et l’encre. Parfois l’acrylique pour des couleurs plus vives. Mais j’aime particulièrement la peinture à l’huile : cette sorte de beurre mou et coloré qu’on étale avec un mouvement souple du poignet. C’est agréable. Et si je ne suis pas satisfaite, je peux repasser dessus, contrairement à l’aquarelle… Malheureusement, je n’ai jamais réussi à achever une seule toile. Je cherche encore un style qui me correspond et différentes méthodes.
~ Illustres-tu des livres ? Quel rapport as-tu avec la littérature ?
Pour l’instant, je travaille de manière indépendante. Mais un jour, oui, je projette de collaborer avec des auteurs. Je suis une dévoreuse de livres de tout genre et de bandes dessinées. Et j’ai un faible particulier pour les classiques et les livres historiques où les descriptions y sont d’une grande qualité. Les écrits m’apportent une aide précieuse pour alimenter mon imagination. Même si je m’inspire aussi d’autres artistes visuels, je préfère me laisser guider par les mots.
~ Enfin, quels sont tes projets pour cette fin d’année 2016 ?
En ce mois d’octobre, j’essaye de participer au Inktober sur les réseaux sociaux lorsque j’ai un peu de temps. J’ai quelques commandes sur-mesure pour des particuliers et entreprises, à finir avant Noël, et des aquarelles personnelles à achever, dont une grande pièce inspirée de l’univers Heroic Fantasy. Plus de marchés en perspective pour cette fin d’année, mais j’exposerai à nouveau en 2017.
* * *
En savoir plus :

Une réflexion sur “Interview de l’illustratrice Paontaure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s