Nausée

Suite du poème « Holocauste », publié dans Faunerie le 4 octobre 2016.


OAJBFOWsHjwvX22JBm9Knvflnz8
Louis LE BRETON, « Danse du sabbat », ill. pour Jacques COLLIN DE PLANCY, Dictionnaire Infernal, Paris, éd. Henri Plon, [1818] 1863, p. 198.

Les sorcières et les fantômes
Puis les maudits, les malfaisants,
Les korrigans, nutons et gnomes,
Dans un sabbat hallucinant
Tournent en rondes ignivomes.

Marcel DARIMONT, « Nuit »,
dans Poèmes d’automne et de nuit, 1984, p. 24.

« Hé, le nouveau, tu viens jouer ? »
Ce sont deux filles du quartier
Qui lui font signe et qui l’appellent.
C’est une aubaine pour Gaston :
Ses jouets sont dans des cartons ;
Il a emménagé la veille…

Sans en avertir ses parents,
Lui qui ne sort jamais du rang
A tôt fait de sauter la haie ;
Or la nuit sonne, au carillon…
« Moi, c’est Henriette ; elle, Marion »
Dit en riant la plus âgée.

Musant un vieil air en marchant,
Elles l’entraînent dans un champ
Et, là, lui font don d’une assiette.
Marion touille dans un baquet ;
Non loin, un bouc est au piquet :
« C’est le Maître » souffle Henriette.

Sans donner suite à ses questions,
Elles lui servent sa ration.
« Ne fais pas ainsi la grimace !
Tu vas vexer Sa Sainteté ;
Elle a béni notre goûter :
C’est du brouet à la limace ! »

C’est épais comme du ciment
Mais, rabroué si vertement,
Il déglutit sous l’œil placide
Et blasé du vieil animal ;
La préparation passe mal,
Fait un grand sabbat dans son bide !

« Viens ! à présent, on va danser »
Dit Marion d’un air enjoué.
Gaston doit retenir un râle :
Il est perclus de haut-le-cœur
Et ses compagnes lui font peur
— Que trament donc ces deux macrâles ?

La nuit charrie un air glacé
Et des vapeurs montent du pré,
Terrorisant le petit « ket » ;
Contraint de cavaler en rond,
Il sent son cœur faire des bonds…
… Et teint de vomi ses baskets !

Janvier 2017.


~ Du même auteur, sur Faunerie : « La Sorcière en retard »
~ Du même auteur, en librairie : Julien NOËL, Contes du sabbat et autres diaboliques amuseries, préface de Marc-Louis QUESTIN, Brest, éd. Stellamaris, 2015, 92 p. {ISBN : 978-2-36868-240-1} [Commander via l’éditeur.]

Une réflexion sur “Nausée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s