Edwenn – Le Monde des Faës, de Charline Rose

edwenn-le-monde-des-faes
Illustration originale réalisée par Marc Simonetti.

Charline Rose est une jeune auteure de 31 ans vivant à Bordeaux. Elle vient de publier son premier roman fin 2016 aux éditions France Loisirs, après avoir gagné le Prix de l’Imaginaire : Edwenn, le Monde des Faës, dont la suite est d’ores et déjà en cours d’écriture. Afin d’être distribué à un plus large public, son roman paraît en 2017 aux éditions Nouvelles Plumes. Je l’avais déjà interviewée il y a quelques temps car Charline est aussi photographe, et son univers est plein de poésie et de magie (cliquez ici pour découvrir cette interview). Désormais, il faut compter avec son talent d’écrivain, et un univers magique très affirmé lorsqu’il s’agit d’écriture.

Edwenn, le Monde des Faës, commence avec la présentation d’Edwenn, jeune femme au caractère affirmé qui mène une vie paisible dans le village de son enfance, avec son frère et la compagne de celui-ci. Un jour qu’elle part chasser dans la forêt, elle tombe sur un être étrange, un Faë, qui est blessé. Elle vient à son aide et alors les ennuis commencent. Le Faë se trouve être le prince Kadavael, venu d’une contrée devenue légendaire, la Féerie. D’une nature prétentieuse et irritante, Edwenn le supporte tant bien que mal lors de sa convalescence, essuyant au passage nombre de questions de la part de ses pairs, curieux de voir quel homme bizarre elle a ramené dans sa maison. Heureusement, ce dernier s’en va finalement, à son grand soulagement.
Seulement, la vie paisible qu’elle pensait de nouveau mener sans grand enthousiasme va vite prendre fin, car au cours d’une balade dans les bois, elle se voit attaquée par de viles créatures, les Chimères, et projetée contre son gré de l’autre côté du Voile, en Féerie. Le Voile est une barrière invisible, créé afin de départager le monde des humains avec celui de la magie depuis des centaines d’années, et qu’il est formellement interdit de franchir, au risque de ne jamais rentrer chez soi par la suite.
Ainsi commence l’aventure d’Edwenn au pays des Faës. Elle devra se confronter à une guerre entre les Faës et les Chimères, mais aussi à des conflits entre les Faës elles-même, qui ne supportent pas qu’une simple humaine puisse les défier et que leur roi en tombe amoureux.

J’ai été très vite happée par ce roman, qui maîtrise bien les codes du page turner, et dont la qualité de l’univers est bien amenée. Comme l’héroïne, on a très vite envie d’en savoir plus sur ces peuples magiques, et on prend plaisir à suivre ses mésaventures et son histoire d’amour avec Jezekael, le roi des Faës. L’auteure reprend à la fois les races qui peuplent les romans de fantasy que sont les fées, les elfes, les nains, les hommes, mais ajoute son propre grain de sel avec les Chimères, des êtres qui changent de formes constamment ainsi que leur environnement. Les différents mondes sont bien présentés et on s’évade avec bonheur dans ces contrées étranges.
Le seul vrai reproche que j’aurais à faire, est le caractère de l’héroïne : on sent que l’auteure veut faire d’Edwenn un modèle de femme forte, féministe, mais les répétitions à longueur de page de son « fort caractère », du fait qu’elle ne se laisse pas faire, n’a peur de rien, et en impose aux Faës qui sont des êtres surnaturels beaucoup plus forts que les humains, rendent le personnage un peu grossier. Heureusement, cela se calme vers le milieu du roman, Edwenn reste elle-même, mais l’auteure ne ressent plus le besoin d’affirmer tout le temps à quel point elle est une humaine exceptionnelle.
J’ajouterais également qu’il est dit lors du dernier quart du tome, qu’il s’est passé deux mois depuis le début du livre, et j’ai un peu tiqué lors de cette affirmation car à la lecture, on avait plutôt l’impression qu’il s’était passé vraisemblablement six mois. Même si on est évidemment dans un monde fantastique, ce genre de petit détail est à revoir.
Néanmoins, l’écriture est très fluide et teintée de poésie, et les 500 pages se lisent en un rien de temps. Les amoureux de bit-lit, de fantasy et d’histoire d’amour devraient être comblés à sa lecture !

Edwenn, le Monde des Faës, éd. Nouvelles Plumes, 2017.


→ Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à nous soutenir sur Tipeee, devenez notre mécène !

2 réflexions sur “Edwenn – Le Monde des Faës, de Charline Rose

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s