The Grant Museum of Zoology

Très chers lecteurs et chères lectrices, vous êtes toujours là ? Bien bien, nous allons donc continuer notre petit périple à la recherche des lieux insolites dans la capitale anglaise. Cette fois-ci, je vous emmène dans un musée de zoologie pas vraiment comme les autres (âmes sensibles abstenez-vous, si jamais vous n’êtes pas très à l’aise devant les animaux nageant dans des bocaux de formol).

Vous allez sûrement me demander ce qu’un tel établissement peut renfermer de si extraordinaire, hormis quelques animaux empaillés et autres squelettes d’espèces plus ou moins connues. J’avoue que je suis la première ne pas être très emballée par les musées consacrés aux sciences naturelles. Dans une autre vie, j’ai été biologiste (puis biochimiste) et le musée de zoologie de mon université ne m’a pas vraiment laissé de souvenirs impérissables, si je puis m’exprimer ainsi.

The Grant Museum of Zoology fait partie de l’University College London (UCL) fondée en 1826. Selon le site officiel, cet établissement est le seul et l’unique musée universitaire consacré à la zoologie encore opérationnel dans Londres. Il a été créé en 1828 en tant que collection d’étude et compte de nos jours plus de 68 000 espèces différentes provenant du règne animal. Les spécimens exposés ne comptent en réalité que pour 7% de la collection entière, le reste n’est disponible qu’à des fins de recherche scientifique (1). Le musée est plutôt de dimensions modestes, avec une seule grande salle et de multiples vitrines.

Les spécimens sont regroupés par espèces, hormis certaines collections thématiques. Le nombre très élevé de spécimens présents, conjugué à l’espace plutôt exigu, donne vraiment une ambiance toute particulière de vieux cabinet de curiosités ou d’apothicaire Slug and Jiggers dans Harry Potter. La direction du musée l’a bien comprise et n’hésite pas à jouer de cette atmosphère en y rajoutant une petite touche memento mori, sans pourtant tomber dans l’excès et porter préjudice au contenu rigoureusement scientifique de l’établissement. Le visiteur curieux, s’il lève les yeux, pourra apercevoir quelques défunts échappés de la danse macabre, posant avec nonchalance à l’étage.

DSC00573

Les Britanniques ont toujours ce sens très particulier de l’humour, même dans les lieux les plus sérieux… L’agencement de l’espace n’est pas le seul responsable du côté « curieux » de ce musée.

L’un des aspects les plus frappants du Grant Museum of Zoology, et sûrement celui qui contribue le plus à sa dimension de cabinet quelque peu étrange, se retrouve dans les spécimens exposés. Tout d’abord, l’établissement détient une impressionnante collection en fluide, en d’autres termes, de nombreux spécimens préservés entiers ou en coupe dans du formol.

Si la présence de ce type de matériel d’étude n’a rien d’extravagant pour un musée de zoologie, l’histoire derrière certaines acquisitions est pour le moins intrigante et pique la curiosité du visiteur.

DSC00617

Par exemple, l’un des éléments les plus populaires du musée est the Jar of Moles (le bocal à taupes), littéralement un énorme bocal de formol renfermant 18 taupes. Cette haute concentration en petits mammifères dans un seul récipient peut surprendre et les raisons à l’origine de cette configuration sont plutôt nébuleuses. Le site officiel invoque, entre autre, la volonté d’économiser de la place et de l’argent en utilisant qu’un seul bocal, la constitution d’une collection de plusieurs spécimens pour une étude anatomique, ou bien même le stockage de masse pour les travaux pratiques de dissection (2). À ce jour, toutes ces raisons restent hypothétiques et ont contribué à faire de ce bocal l’une des références les plus bizarres du musée. À un tel point que, pour soutenir le musée, les visiteurs ont le droit d’acheter une taupe, cette fois-ci en peluche, dans un autre énorme bocal en plastique. Je vous avoue que j’ai cédé devant tant de « mignonitude » et d’étrangeté. Je vous présenterai mon acquisition en fin d’article (oui oui, je vous incite insidieusement à continuer votre lecture jusqu’au bout).

Outre ce bocal de taupes, le visiteur peut trouver bien d’autres spécimens entiers ou des coupes sagittales de têtes assez impressionnantes.

Le musée compte également quelques raretés, comme des os véritables de Dodo, un squelette de python de Seba de 5 mètres de long, une réplique grandeur nature d’un cœur d’éléphant, une collection de cerveaux, une carapace géante de tortue et d’autres curiosités scientifiques.

DSC00618

Le Micrarium est une collection très spéciale de 20 000 lames porte-objet, contenant 2 323 spécimens microscopiques du règne animal fixés dans la résine, le tout situé dans un espace rétro éclairé de 2,52 mètres carrés. Ces petits organismes sont présentés soit entiers ou en coupe, et d’après le site officiel, le visiteur attentif peut y retrouver une dent d’ornithorynque ou un poil de mammouth (3).

DSC00626

DSC00627

DSC00629
Votre serviteur en service

Une autre particularité est la présence de préparations à l’alizarine, un colorant végétal rouge qui permet de teindre les cellules osseuses, afin de révéler la position exacte du squelette dans un organisme où les tissus mous ont été totalement décolorés.

DSC00605

Comme la plupart des musées britanniques, l’accès au Grant Museum of Zoology est gratuit. L’établissement fonctionne grâce aux subsides de l’État et aux dons de particuliers. À cet égard, la direction a mis en place un système que je salue personnellement. En effet, tout visiteur a le droit d’ « adopter » un spécimen pendant une année, en devenant un « amis du musée » et moyennant une somme très raisonnable de 15£ par personne (ou 20£ pour une famille). Vous recevez en échange un certificat officiel d’adoption et une étiquette avec votre nom ou le nom que vous voulez voir apparaître (et je dois dire que certains font preuve de beaucoup d’humour) à côté du spécimen que vous avez adopté. Ce système mérite vraiment d’être acclamé pour son côté très interactif et ludique. Je ne vous cache pas que les plus jeunes s’en donnent à cœur joie une fois qu’ils ont franchi la porte du musée.

DSC00606

Pour ma part, comme je l’ai déjà mentionné plus haut, j’ai préféré adopter une taupe en provenance directe du bocal à taupes. J’ai même eu le droit de choisir mon spécimen moi-même. Alors pour vous récompenser de votre lecture assidue, voici une photo de mon nouveau compagnon que j’ai baptisé Alphonse.

DSC00640
Alphonse la Taupe

The Grant Museum of Zoology a tout pour émerveiller le visiteur, en puisant tout simplement dans tout ce que la nature peut offrir de plus étrange. Que vous soyez un passionné d’histoire naturelle ou un simple curieux, arrêtez-vous un moment dans ce musée aussi curieux que sympathique, en dépit de ses dimensions plutôt modestes. Si le lieu n’a ni le panache ni la renommée du Natural History Museum ou la réputation d’endroit insolite du Hunterian Museum (fermé pour rénovation jusqu’en 2020), il n’en est pas moins intéressant et surtout il n’est pas bondé de visiteurs, même pendant les heures d’affluence. Le musée est beaucoup plus intimiste et si vous êtes accompagnés de jeunes enfants, vous pouvez compter sur les jeux de pistes et les parcours ludiques proposés gratuitement afin de titiller leur curiosité (en tout cas, je regrettais de ne plus être un enfant, car le jeu semblait vraiment amusant).
Le musée propose également d’autres activités pour adultes, des ateliers de dessins naturalistes ou de conservation des spécimens, des conférences, etc. N’hésitez pas à jeter un œil à leur programme bien fourni sur le site officiel.

Voilà, cette petite ballade mêlant sciences naturelles et curiosités touche à sa fin. Je vous laisse en bonne compagnie (même si elle est peu bavarde) et profitez de votre visite. Je ne pense pas que vous puissiez vous perdre, l’endroit est loin d’être un dédale sans fin…


(1)(2)(3) Texte traduit et adapté du site officiel The Grant Museum of Zoology.

Toutes les photographies sont de moi, sauf mention contraire.

Adresse :
The Grant Museum of Zoology, 21 University St, Bloomsbury, London WC1E 6DE, UK
Ouverture: de 10h à 17h, du lundi au samedi.
Tarif: gratuit


→ Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à nous soutenir financièrement sur Tipeee, plateforme de mécénat participatif !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s