Le Cabinet Mirifique du Professeur Nicéphore Onésime Berlupin.

Corwin Ravencroft est un semi-elfe habitant près de la forêt de Brocéliande, qui vend toutes sortes d’objets magiques, ramassés au gré de ses voyages. De l’amulette aux œufs de dragon, Corwin dispose de ses curiosités dans son atelier, reconverti en musée de l’étrange. Il propose ses objets à la vente sur internet, ou divers marchés dont Cidre & Dragon. Pour nous, il a bien voulu parler de son Cabinet Mirifique, legs de son père, le Professeur Nicéphore Onésime Berlupin.

10683723_833713980074077_8696440301676144279_o
Guillaume, alias Corwin Ravencroft. Crédit image : Galaxy Geek.

~ Bonjour Corwin ! Peux-tu te présenter un peu ? D’où vient Nicéphore Onésime Berlupin, le personnage de ton cabinet de curiosités ?

Bonjour, je m’appelle Corwin Ravencroft ! Je suis un semi-elfe, fils adoptif du Pr Berlupin. En vérité, je m’appelle Guillaume. J’ai 32 ans et je suis en invalidité. Ce bon vieux Nicéphore est né de ma passion pour l’imaginaire et l’étrange.

~ Tu as inventé toute une histoire autour de ce personnage que tu incarnes. Qu’est-ce qui te plaît dans ce jeu de rôle ?

J’aime surtout l’idée de faire passer pour réel ce qui tient de l’imaginaire pour beaucoup. De faire croire un peu, de faire rêver beaucoup, de rendre les gens curieux, qu’ils veuillent en savoir plus par eux-même.

~ Pourquoi l’idée du cabinet de curiosités ?

À la base, ce sont des amis, organisateurs du festival Cidre et Dragon, qui m’avaient contacté avec l’idée de faire un genre de Muséum. J’ai été emballé, ils m’ont laissé toutes latitudes. Ça a donné quelques tables présentant des œufs de dragons pour la première édition, et beaucoup plus d’objets étranges et de place pour la seconde édition. Puis le Muséum a été abandonné, et je l’ai repris à mon compte en lui donnant le nom de Cabinet Mirifique. J’ai créé l’illustre Pr Berlupin, et depuis qu’il est sorti de l’ombre, je suis tombé sur un entrepôt où sont stockées toutes ses trouvailles. Ça prend beaucoup de temps de tout décoder, tout archiver. Et le Cabinet est la meilleure façon d’amener tout ce savoir à l’attention du monde !

~ Le Cabinet mirifique renferme toutes sortes de créations étranges : des boîtes, des fioles, des champignons magiques, des baguettes, des montres à goussets, vieux carnets, etc. Tous sont des objets du quotidien que tu chines, que tu transformes, et auxquels tu façonnes des histoires. Peux-tu nous en raconter quelques-unes ? Des objets qui t’ont particulièrement plu ?

Quelquefois, j’ai l’histoire et il me reste à trouver l’objet, d’autres fois, j’ai un objet et je dois trouver l’histoire qui correspond. Il y en a tellement, mais il y en a quelques-unes qui me viennent en tête. Le chapelet de Frank Stingler, un pilote de la Luftwaffe qui raccompagna un B-17 américain en très mauvais état jusqu’aux côtes anglaises pour lui éviter d’être descendu par la DCA allemande. Après la guerre, les deux pilotes se rencontrèrent et devinrent les meilleurs amis du monde. Il y a aussi un objet en rapport avec Tarrare, un homme atteint d’une faim insatiable qui le poussa à manger les pires choses pour ne pas mourir de faim, et que la médecine ne réussit jamais à expliquer. Il y en a quelques centaines…

304611_10151413011777542_1251816991_n
Crédit image : Grégory Chassain.

~ Tu es un artiste à part entière, on peut apercevoir ici et là des petites sculptures faites à partir d’éléments recyclés (je pense notamment à la statuette de Dagon faite à partie d’une Vierge Marie), tu fais de la pyrogravure, tu peins, y’a-t-il quelque chose que tu ne fais pas ?!

Artiste à part entière, je ne crois pas… Peut-être artisan et encore, je n’ai pas de savoir-faire particulier. J’ai toujours l’impression que ce que je fais n’est pas original et que tout le monde pourrait le faire s’ils essayaient. C’est juste que j’aime créer des choses et donc j’utilise les techniques possibles. Ça me permet de découvrir plein de choses. J’essaie de toucher à tout mais je suis encore très limité par mes moyens et par le temps… Pour la statuette de Dagon, je n’avais que la Vierge sous la main qui faisait la bonne taille, et j’avoue que j’ai trouvé ça plutôt jouissif de l’enfouir à l’intérieur de Dagon ^^.

~ Ton univers est très fantastique avec une touche de steampunk, quelles sont tes inspirations artistiques et littéraires ?

Je lis énormément, je regarde aussi beaucoup de films et de séries. J’ai une grosse faim d’histoires de toutes sortes, mais principalement d’imaginaire. Je m’intéresse beaucoup aux légendes, aux mythologies et au fantastique. À notre époque, tout cela fait partie de l’imaginaire, mais dans le passé, on croyait vraiment à tout cela : aux vampires, aux monstres, aux lutins, et j’aime croire encore, rajouter du merveilleux dans notre triste vie humaine. Niveau littérature, même si ça n’a rien à voir, j’essaie d’amener un peu le même ton. Je suis un grand fan de Terry Pratchett et de Neil Gaiman. Niveau séries, j’aime beaucoup les séries comme Sleepy Hollow, Grimm et Salem. Et dernièrement, je m’inspire énormément de Warehouse 13, ça me permet de découvrir des événements historiques pas forcément très connus, des mystères non résolus, des personnalités étranges, etc.

 

~ Tu vis à la campagne, pas loin de Brocéliande. Est-ce un vrai choix de vie ? Qu’est-ce que la nature t’apporte ?

Je rêvais de Brocéliande, de légendes, de lutins, et après un gros changement dans ma vie, à savoir ma transplantation pulmonaire, je me suis rendu compte qu’il n’y aurait pas de meilleur endroit qu’une forêt -magique de surcroît- pour à la fois apprivoiser mes nouveaux poumons et laisser libre cours à mon imagination. Mais je ne vais pas assez voir la forêt à mon goût, mon imagination et mon besoin de créer prennent trop de place dans ma vie…

~ Quelle créature fantastique aimerais-tu être (question jocker) ?

La question ne se pose pas puisque je suis déjà un lutin ^^. Un korrigan ou un leprechaun, je ne sais pas encore. Mais je suis également un mutant, bien que mon superpouvoir ne soit pas très ragoûtant… alors tout comme un consultant est, d’après Mr Magorium, un consul mutant, je suis peut-être un lutin mutant, donc un lutant ?

_MG_5761
Crédit image : Massden.

~ Une question plus personnelle : tu as la mucoviscidose, as dû subir un tas d’opérations, bref, tu n’as pas la vie facile ! Penses-tu que ta maladie t’a quelque part aidé à réaliser ton Cabinet Mirifique ?

C’est ma maladie qui m’a donné cet amour de l’imaginaire. Au collège, pendant que les autres garçons jouaient au foot, je lisais du Jules Verne, du Wells. Au lycée, j’ai découvert Tolkien et ça a changé ma vie. Et en même temps, cet imaginaire a rendu ma maladie plus douce. A chaque hospit, je me regardais tous les Ghiblis, j’emmenais autant de livres que de jours que j’y passais. Et depuis ma transplantation, je n’ai plus d’autres buts que de créer.

~ Enfin, quels sont tes projets à venir ?

Pour l’instant, je travaille sur des visites guidées contées pour quand j’expose. Le Cabinet Mirifique sera aux Utopiales début novembre. J’essaie aussi de développer l’histoire de Berlupin, la découverte de certains artefacts dans de petites nouvelles. J’aimerais aussi me lancer dans la vidéo en créant une chaîne Youtube. J’ai aussi un projet de livre, sur une communauté de lutins qui s’appellerait les Urbins. Et une boutique en ligne à faire décoller ! Tellement de projets et pas assez de temps et surtout d’énergie… Même greffé, la muco reste fatigante. Mais ça viendra !

12195020_10206114156426222_2703332996321480692_o
Crédit image : Sophie Poulet Alligand.

 

* * *

 

En découvrir plus :

Page Facebook
Site

 


 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à devenir notre mécène en nous soutenant sur Tipeee !

2 réflexions sur “Le Cabinet Mirifique du Professeur Nicéphore Onésime Berlupin.

  1. Cher Monsieur Berlupin, vos trouvailles et objets et votre musée m’ont immanquablement fait penser à ce superbe album de Frédéric Clément aux éditions Ipomée, chez Albin Michel, le connaissez-vous? Il se nomme « Aux merveilles d’Alys, Magasin Zinzin », et est en tout point du même monde que le vôtre… Si ce dernier est destiné aux bambins, il n’en est pas moins savoureux à nos yeux de lecteurs adultes mais facétieux et je ne saurais que trop vous en recommander la lecture… « Savez-vous, Mademoiselle, que j’ai dans mon magasin Zinzin l’écharde qui, jadis, piqua le doigt de la Belle au Bois dormant, J’ai aussi l’authentique petit pois de la princesse au petit pois, et bien d’autres merveilles encore… Entrez, entrez, laissez-vous tenter » Une merveille d’illustrations, de graphisme, de mise en page. Bravo pour votre travail, bonnes rêveries…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s