Gwennyn : « Les légendes celtiques ont plein de choses à nous dire. »

Avec cinq albums à son actif, la chanteuse de pop-rock celtique Gwennyn porte fièrement les couleurs de la Bretagne en France et à l’étranger. Non seulement ses chansons, bien qu’actuelles, s’inspirent de la musique bretonne, mais cette native de Rennes chante également en breton, la langue qu’elle parlait avant même le français. Dans son dernier album, Avalon, paru en novembre 2016, elle va encore plus loin en faisant la part belle aux légendes celtiques. Un choix qui n’est pas anodin pour Gwennyn…

Digipack-gwennyn-2016 BD
Le titre du cinquième album de Gwennyn fait référence à la légende de l’île d’Avalon : au cœur de la forêt, sous un lac enchanté ou dans les profondeurs de la mer, cette île ne figure sur aucune carte mais est recherchée comme le plus précieux des talismans… On dit que la gardienne de ce lieu est une grande magicienne qui possède un chaudron dans lequel elle puise force et sagesse.

~ Pourquoi avoir choisi le sujet des légendes pour votre  album Avalon ?

Il y a quelques années, Nolwenn Leroy m’a demandé d’écrire une chanson en breton pour elle. J’ai écrit Ahès, pour son album Ô filles de l’eau, en m’inspirant de la légende de la ville d’Ys. Après, je me suis dit : et si je faisais ça pour moi aussi ? J’ai commencé sur mon album précédent, avec la chanson Tristan et Yseult par exemple. Les légendes celtiques ont plein de choses à nous dire sur notre psychologie profonde et sur notre histoire collective. C’est ce que je raconte dans les paroles de mon cinquième album, Avalon, qui leur est consacré.

~ D’où viennent ces légendes ?

Ce sont de très vieilles légendes, qui datent de bien avant Jésus-Christ, mais elles ont été écrites pour la première fois au XIIe siècle par Chrétien de Troyes, par exemple celle de Tristan et Yseult, et il en a fait un livre qui a eu beaucoup de succès à l’époque médiévale. C’était avant l’imprimerie, mais les gens se le transmettaient, tout le monde le voulait, l’intelligentsia européenne se l’arrachait : c’était un best-seller de l’époque.
Et maintenant, ça fait dix siècles qu’on entend parler de Tristan et Yseult et de leur amour impossible. Toute la légende se passe en Bretagne, en Cornouailles, en Irlande et en Écosse, mais les gens se la sont appropriée en Europe, aux États-Unis, on en a fait des livres, des poèmes… Ça a fait le tour du monde au moins quinze fois ! L’histoire de Roméo et Juliette est venue bien après.
Les légendes sont des recettes qui marchent super bien car elles parlent de nos psychologies profondes. Il y en aura toujours. Dans deux cents ans, on parlera d’un amour impossible et ça marchera toujours.

~ En tant que Bretonne, vous leur accordez une importance particulière ?

Ma grand-mère me les a racontées pendant toute mon enfance. Pour moi, les légendes bretonnes, comme celle de la ville d’Ys, c’est l’Histoire. Il n’y a pas vraiment de frontière entre la vraie Histoire et les légendes. C’est typiquement celtique : l’imaginaire et la réalité se confondent, on ne sait plus ce qui est vrai ou pas.

~ Que disent les légendes à propos de l’histoire de la Bretagne ?

Gwennyn HDC84362 © Eric Legret
Crédit photo : Eric Legret

Ces légendes parlent beaucoup des femmes par exemple.
Dans la tradition celtique, aux IVe et Ve siècle, les femmes pouvaient être avocates, juges, maires, elles pouvaient hériter… Les responsabilités sociales leur incombaient autant qu’aux hommes. Puis, la Bretagne a été rattachée à la France et la société n’a plus permis aux femmes de garder ces responsabilités. Mais dans l’attitude de la société bretonne, les femmes ont conservé du pouvoir : c’est ce qu’on appelle le matriarcat breton. Ce sont les traces de ce pouvoir, exprimé non plus en société mais au sein des familles.
Dans toutes les légendes celtiques, on parle toujours de fées, de sorcières, de magiciennes… de toutes ces femmes qui sont puissantes mais qui sont mises en dehors de la société. Une femme qui a du pouvoir, ce n’est pas normal, c’est inquiétant, on la met loin. Elles ont été écartées, mais elles ont conservé un pouvoir. Dans notre inconscient collectif, c’est notre histoire en fait ! C’est notre héritage.
Ces légendes, ce qu’elles nous disent, c’est que les femmes, avant, pouvaient faire beaucoup de choses. C’est seulement en train de revenir aujourd’hui.

~ De quelle façon avez-vous apporté votre touche personnelle à ces légendes célèbres ?

Le rôle des artistes, c’est de reformuler ces légendes qui nous fascinent.
Il n’est pas question pour moi de raconter des légendes dans mes chansons si elles n’ont pas de rapport avec mon histoire. J’ai un besoin vital d’écrire mes propres chansons, qui parlent de choses réellement vécues, et dans lesquelles passent des émotions. Je ne pourrais pas chanter du Barbara par exemple, parce que ce n’est pas ce que j’ai vécu. Je ne suis pas là pour faire des kilomètres de chansons. C’est comme quand on a des enfants : chaque chanson est importante.
J’ai donc fait s’épouser des légendes avec des émotions que j’avais.
Souvent, ça part d’un sentiment profond. Par exemple, une de mes amies s’est un jour engouffrée dans un amour impossible, c’était une folie furieuse et c’est ce qui m’a donné envie d’écrire une chanson sur Tristan et Yseult, avec mes propres sensations. J’ai trouvé les mots pour parler à la place d’Yseult, c’est ce qui rend ma chanson authentique. J’ai associé l’histoire de mon amie à une histoire plus grande, universelle.
C’est ma manière de reformuler une vieille légende pour la ré-actualiser. Je poétise une émotion personnelle.


En savoir plus :

Site Internet

2 réflexions sur “Gwennyn : « Les légendes celtiques ont plein de choses à nous dire. »

  1. En Bretagne comme en Grèce la légende et l’histoire ne font qu’un pour les artistes de talent comme Gwennyn et son équipe… et ceux et celles bretonnant ou non qui les apprécient.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s