Rencontre avec Runahild – Magicienne des sons

À tous les amoureux de musique d’ambiance, de folk et de paganisme, vous ne pouvez passer à côté du fabuleux projet Runahild ! Si vous ne connaissez pas, cet article tombe à pic ! Laissez-vous envoûter par les rythmes mélodieux, les chants féminins venant des profondeurs et de la spiritualité nordiques.

Avant de porter le groupe sous le pseudo que l’on connait actuellement, Runahild s’incarnait sous le nom d’Eliwagar, nom qui a pris fin en 2016. Derrière le projet musical se cache une seule femme, admiratrice de la beauté scandinave et de la nature qu’elle aime tant photographier. Ses compositions de toutes sortes s’inspirent profondément des montagnes norvégiennes où elle habite. Sa musique résonne comme les gouttes de pluie dans les rivières glacées.

© Runahild  – http://www.runahild.com

~ Bonjour Runahild ! Quand est-ce que votre fibre musicale a commencé à se développer ? Pourquoi avoir choisi la musique comme moyen d’expression ?

La musique a toujours fait partie de ma vie. J’écrivais déjà des chansons quand j’étais enfant, puis à l’adolescence, je créais des mélodies à la flûte, mais ce n’est qu’en 2005 où j’ai commencé pleinement à me dédier à la musique. Mes premiers enregistrements étaient des compositions au clavier, archivées sur cassette. Puis je me suis rapidement laissée envoûter par le folk/néofolk, me ramenant à la flûte et m’ouvrant aux nombreux instruments anciens et modernes.
Je suis quelqu’un de très réservé et la musique me permet de partager mon amour pour la nature et la spiritualité avec le monde extérieur. La musique nous connecte non seulement entre nous mais aussi avec nous-même, nous accompagnant à travers chaque période de notre vie et chaque émotion. Pour moi, la musique est une médecine.

~ Vous tenez à vous seule le projet Runahild et vous participez à de nombreux festivals en Scandinavie. Quels sont vos instruments favoris en studio ou en live ?

Quand il s’agit de live, mon instrument préféré est la tambour chamanique. Il me donne la liberté totale d’improvisation et m’aide à canaliser mes chants tout en activant une énergie reliée à la terre. En studio, les instruments principaux qui donnent naissance aux nouvelles compositions sont la lyre, les bols de cristal chantant et le tambour chamanique (parmi beaucoup d’autres), mais il m’est impossible de choisir un instrument préféré car chacun apporte sa propre magie.

~ Votre musique reflète la poésie des contrées nordiques. Comment avez-vous choisi ce pseudonyme ?

Le prénom Runahild m’est venu à l’esprit il y a de nombreuses années, en 2004 si mes souvenirs sont précis. Je souhaitais un nom norois pour décrire mon chemin de vie et c’est le nom qui m’a été inspiré instantanément.

© Runahild – http://www.runahild.com

~ Peu d’entre nous le savent, mais vous avez grandi en France. Racontez-nous ce besoin de voyage et d’expatriation en Norvège.

La Norvège m’a appelée depuis enfant, depuis la première fois où ce pays fut mentionné à l’école, ma première pensée a été « c’est là ou je devrais vivre ». Puis en hiver 2010, n’ayant plus grand-chose pour me raccrocher à la France, je suis enfin partie pour travailler dans une ferme bio dans les montagnes de l’Ouest, là où j’ai enfin trouvé mon refuge et où je vis depuis. J’ai désormais mon propre chalet qui me sert aussi de studio, l’électricité est fournie par des panneaux solaires et une serre est en construction. Peu à peu je plante des arbres fruitiers, je prépare le terrain pour avoir un petit potager et devenir de plus en plus indépendante. C’est mon petit coin de paradis sur terre, où je trouve tout le calme et l’espace naturel dont j’ai besoin.

~ Votre musique est naturellement inspirée des traditions et de la mythologie scandinaves. Quelles sont vos plus grandes sources d’inspiration ?

Mes principales sources d’inspiration sont mes propres expériences spirituelles et les énergies qui sont canalisées à travers moi, que se soit après un voyage chamanique (seule ou en cercle avec d’autres personnes), des énergies ressenties en nature ou des expériences de vie qui m’emmènent dans mes ténèbres pour initier une guérison. Cela dit, la magie norroise appelée « seidr » et certains concepts chamaniques sont issus d’autres traditions spirituelles proche de la nature ; peu importe d’où le monde m’inspire, il me guide dans mon travail personnel.

~ En écoutant vos albums, on sent que la Nature possède une grande part dans vos compositions.

En effet, je vis de manière proche de la nature et mon inspiration suit le rythme des saisons, ainsi que le cycle lunaire et le chant de l’univers. Par exemple, mon dernier album Seidfylgjur reflète un concept chamanique appelé « recouvrement d’âme ». Certaines chansons sont inspirées par le rituel qui consiste à voyager à travers l’âme pour ramener une partie d’elle qui s’est cachée ou perdue après avoir vécu un traumatisme. En même temps, toutes les énergies rencontrées en nature autour de ce rituel donnent naissance ou renforcent certaines chansons, telles que notre découverte de chaga (champignon médicinal qui pousse sur les bouleaux) dont nous avons fait un thé ou la récolte de la sève de bouleaux que nous avons bue et utilisée pour faire du sirop, nous connectant à l’énergie physique et spirituelle de l’arbre. Mais aussi tout simplement une marche en montagne, un coucher de soleil sur les fjords qui peu à peu se couvrent de brume un soir où les esprits des ancêtres féminins – les Dises – sont honorés.

Chaque album à son empreinte unique de tels moments.

© Runahild

~ La voix féminine est au centre de vos compositions. Comment percevez-vous cette force ?

Contrairement à un instrument, la voix est en nous et sa vibration résonne dans tout notre corps, à l’intérieur et non vers l’extérieur. C’est par le chant que j’extériorise plus naturellement ce que je ressens. Chanter l’énergie d’une expérience, d’un certain moment, d’un endroit ou d’une personne, c’est comme donner son amour, une expression personnelle qui vient du plus profond de l’esprit et du cœur.

 

 


Site officiel

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire